Une nuit haut perchée dans la Cabane Cachette

Retour sur une nuitée d’anniversaire pas comme les autres, perchée dans les arbres, à l’abri dans notre cabane…

Pour les 7 printemps de mon Mini-geek, je lui ai offert une nuit dans une cabane. Ce cadeau, qui est également un petit cadeau que je me suis faites je l’avoues, entrait dans un week-end surprise organisée fin octobre, où j’avais programmé une journée surprise chez le petit Gaulois Moustachu, suivi d’une nuit dans les arbres. Un vaste programme, et je peux te dire que la surprise fut plus que réussie !

cabane_2016-final-26

Afin d’éviter de faire des déplacements monstres, j’ai choisie donc de nous faire dormir dans une cabane située à côté du Parc Astérix, et le choix s’est vite portée sur Les Cabanes des Grands Chênes qui se situent en Picardie, sur le domaine du Château de Raray.

Cadre magnifique pour s’évader le temps d’une nuit, nous avons été chaleureusement reçu, et une fois les explications très brèves données, et le kit de survie fourni (des lampes frontales, de l’eau, et la plan), nous voici partie rejoindre notre petit nid pour la nuit : la cabane cachette.

cabane_2016-final-21

J’ai choisi cette cabane car elle se prêtait à merveille à une première expérience dans un arbre pour un bonhomme de 7 ans, et proposait 5 couchages, le maximum aux Cabanes des Grands Chênes, car nous étions pour l’occasion 5.

Avant d’arriver à la cabane, nous avons traversé la forêt et le constat est sans appel : le cadre est fabuleux. D’un côté nous avons le château de Raray, de l’autre le golf, et ensuite les arbres.
Le calme, la fin du jour et la lumière couchante achèvent de dresser ce tableau idyllique qui fait suite à une journée forte en émotion au Parc Astérix.

Arrivée à la cabane, c’est l’explosion de joie. Imagine, un enfant de 7 ans, qui adore partir dans la Creuse chez sa Mémé et grimper aux arbres, découvrir sa cachette d’une nuit haut perchée : « énorme « (dixit le Mini-Geek).

Notre cabane se trouvait face au golf et nous pouvions voir les joueurs s’exercer dans le silence le plus total. Dans les arbres qui nous entouraient se chamaillaient des petits écureuils, imperturbables, devant nous, le jour continuait de déclinait et on avait un peu se sentiment d’être seul au monde.

Étant fin octobre, il ne faisait pas assez chaud pour dîner sur la terrasse (et puis dîner dans le noir…?) autrement cela aurait été avec grand plaisir, une vue pareil ne se refusant pas. Mais nous avons porté notre choix de dîner sur un petit restaurateur situé à 5 minutes sous les conseils de l’accueil, et nous sommes aller diner Chez Jako. Nous nous sommes tous simplement explosé la panse avec sa cuisine locale, gourmande et savoureuse, et son restaurant chaleureux où il fait très bon vivre. A noter qu’une guitariste est venue égayer la soirée en chantant diverses chansons du registre français entre les tables, et à même intérprété à la demande de mon Mini-geek une chanson de Joe Dassin : une soirée réussie.

Pour en revenir à la cabane…. A l’intérieur, décoration épurée, et de circonstance, propreté, lits douillets, et tout confort ; chauffage, eau courante et toilettes.
Alors certes, nous sommes loin de la cabane rudimentaire, mais je ne me voyais pas dormir dans une cabane sans eau, électricité et surtout, surtout, sans chauffage fin octobre. Et sachant que j’avais mon petit bonhomme cela me paraissait impensable. Ceci étant dit, je n’ai rien contre le confort, car cela n’empêche pas la proximité avec la nature et le calme, dans le respect des lieux.

Nous avons dormi comme des bébés dans notre petit nid perché, bercée parfois par le vent, et le craquement du bois qui travaille, et le réveil fut accompagné uniquement du chant des oiseaux.

Le petit-déjeuner livré, nous n’avions plus qu’à remonter un énooooorme panier outrageusement garni via une poulie, et nous régaler de petits produits locaux : viennoiseries, jus de pomme, confiture et pain frais, accompagné de thé, chocolat chaud et café.

cabane_2016-final-14

Mon Mini-Geek et moi avons joué les courageux et petit-déjeuné sur la terrasse avec le doux soleil d’automne qui nous faisait l’honneur de sa présence (car la veille, ce dernier n’est arrivé qu’à partir de 17h hum…).

Après avoir profité du calme une dernière fois et de la vue imprenable, nous sommes repartis reposés et heureux.
Mon Mini-geek a laissé son empreinte dans le livre d’or, je te laisse juger par toi-même…

cabane_2016-final-12

Si tu souhaites plus de renseignement, ou passer une nuit dans l’une des Cabanes des Grands Chênes, je t’invite à te rendre sur leur site internet ici !
Les cabanes sont fermées jusqu’au printemps mais rouvriront d’ici mars, tu peux donc dès à présent réserver.
Pour ma part, je n’ai qu’une envie : revivre l’expérience, mais en amoureux, dans une cabane « cosy » pour un moment de détente lorsque les beaux [et surtout doux] jours reviendront :)

Si cette expérience était une vraie parenthèse dorée, cela m’a permis de constater que, finalement, où je vis actuellement, j’ai le même cadre de vie : un endroit verdoyant, des arbres tout autour, du calme, des oiseaux le matin pour réveil… Pas besoin d’être perché dans un arbre, je crois que nous avons trouvé l’endroit qu’il nous fallait !

Zelle

Article non sponsorisé

Rendez-vous sur Hellocoton !

Des Petits Bouts qui se ressemblent...

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *