Celle qui avait été à Roland Garros


Depuis toute petite, du temps où mon papa était encore à la maison, on regardait souvent le tennis à la télévision. Enfin quand je dis « le tennis », c’était surtout Roland Garros, car à l’époque point de TNT, donc point de retransmission de tout les événements sportif de l’année, seulement les « majeurs », et Roland Garros en fait forcément parti.

Je me souviens donc que je regardai parfois avec lui, qu’il me transmettait son amour de la petite balle jaune. Mon papa jouait également au tennis, avec mes oncles, et [mode « Mon Papa à Moi c’est l’meilleur » ON] ce n’est pas pour vanter ses mérites, mais mon papa il était super fort ! J’étais admirative…. et j’ai toujours voulu moi aussi faire du tennis [mode « Mon Papa à Moi c’est l’meilleur » OFF].

20150525_161548

Seulement voilà, faute de temps, de moyen aussi (le tennis, même si aujourd’hui est accessible, était considéré – à raison – comme un sport bourgeois à l’époque). Aussi, n’ai-je jamais joué que pendant des parties entre amis, sans aucun court prit au préalable.

Ce n’est que l’année dernière où enfin, je me suis inscrite à un club de tennis près de chez moi. Et je dois avouer que j’adore ça, et compte bien continuer autant que possible.

1-C5C2528B-0-800

Bref…

Pourquoi je vous raconte tout ça ? Tout simplement pour vous amener au fait que, cette année en mai, comme chaque année, le tournois de Roland Garros a lieu, et chaque année, si je me dis ‘l’an prochain j’y vais ! » j’oublie toujours finalement de faire les démarches nécessaires. Pas comme si Roland Garros ne revenait pas chaque année à la même période [« I’ll be back » qu’il disait]…
J’étais pourtant pleine de motivation, en me disant qu’étant licenciée cette année, je pourrais profiter de cette opportunité pour prendre des places en avance et un poil moins chères. Et, comme chaque année, je n’ai rien fait.

Aussi, quand ma Tatie m’a appelé pour m’annoncer qu’elle m’offrait, comme cadeau d’anniversaire en avance, une place pour passer une journée à Roland Garros, j’étais comme mon Mini-moi quand on l’emmène à Disneyland Paris (c’est dire).

Me voila donc parti pour une journée à Roland Garros, le lundi 25 mai (soit le fameux jour de solidarité pour les p’tits vieux. Moi j’étais solidaire, à Roland Garros ;) ).

20150525_114225

Premier constat : c’est grand !! Vous avez des gens partout, des courts partout, du bruit partout, de la foule quoi. Je n’aime pas la foule mais étrangement, cette foule là je l’ai appréciée… parce que c’est une concentration de gens venus dans un même but : voir des grands joueurs s’affronter sur des courts de terre battues.

Nos places nous donnaient l’accès au court Philippe Chatrier et à tout les autres petits court. Exit le Lenglen ainsi que le court n°1. Je n’ai donc pas pu assister au match ce jour là de Gaël Monfils, cependant j’en ai vu d’autre qui valaient tout autant le coup d’oeil, dont je vous laisse profiter des quelques photos prises par mes soins.

DSC_0055

Alize Cornet vs Roberta Vinci (4-6, 6-4, 6-1)
Mon match préféré parmi les 4 vu lors de cette journée. J’ai trouvé Alize Cornet très impliquée dans son match, j’ai vu de très beaux échanges, et j’ai vu une jeune femme qui vivait sa rencontre, montrant d’un geste du poing quand elle était contente d’elle, et d’une grimace quand elle s’en voulait de ne pas avoir su jouer comme il aurait fallut. Je sais que c’est souvent mal perçu les joueurs « expressifs » sur un court, mais moi j’aime ça, c’est un sport vivant, les émotions font parties du jeu. J’ai eu l’impression de cette manière, qu’elle partageait son expérience avec le public qui la soutenait (car oui qui dit Roland Garros, dit supporters français…).
A noter qu’au moment où je peaufine cet article, Alize Cornet a hélas été sortie en 8ème. Cependant, elle n’avait jusque là jamais été aussi loin dans la compétition et peut donc être fière de ce parcours, en espérant qu’elle ira encore plus loin l’an prochain ; c’est là tout le mal que je lui souhaite car j’espère bien la revoir, et même la voir briller. 

Gilles Simon vs Lucas Pouille (3-6, 6-1, 6-2, 6-4)
Voir 2 français qui s’affrontent c’est savoir qu’il y aura fatalement un de moins ce soir sur le tournoi, et c’est toujours un pincement au cœur. De beaux échanges, et la « petite » joie d’avoir vu Gilles Simon remporter le match.
A noter que sur les photos, j’ai trouvé que Gilles Simon faisait parfois un peu peur avec un regard assez sombre (est-il du côté Obscure de la Force ?!), et du fait de notre emplacement assez idyllique, j’avais souvent l’impression qu’il me fusillait du regard lol

Maria Sharapova vs Kaia Kanepi (6-2, 6-4)
Un match en demi-teinte, car comme ceux qui suivent le tournois le savent, Maria Sharapova n’a pas su donner le meilleur d’elle-même, c’était assez déconcertant. Même si elle remporte le match en 2 sets gagnants, ce fut dans la douleur, et avec un taux de fautes directes de sa part assez impressionants. J’en attendais plus d’une grande joueuse comme elle, pensant voir un match expéditif, au final il n’en fut rien. C’était une Maria Sharapova excédée, d’elle-même sûrement, imprécise, et qui est sortie du court sous les huées des spectateurs, refusant d’échanger avec Cédric Pioline après sa victoire. Un goût amère donc…

Andy Murray vs Facundo Arguello (6-3, 6-3, 6-1)
Le dernier match, pas le moindre, avec un mauvais démarrage d’Andy Murray qui nous a laissé croire l’espace d’un instant que l’argentin Facundo Arguello pourrait lui voler un set. Mais Andy Murray s’est vite ressaisi, ne laissant aucune chance à l’argentin. Cependant, de très beaux échanges, sur la durée, un vrai duel ; cela fait toujours plaisir de voir de jeune joueur (dont ce dernier, issue des qualifs) donner tout ce qu’ils ont jusqu’au bout. Ainsi, nous avons assistés à des grands moments de tennis, de beaux gestes techniques, des mises en danger de l’un comme de l’autre, mais malgré tout, Andy Murray avait toujours le dernier, prouvant ainsi qu’il ne démérite pas de son statut de n°3 à l’ATP, et a remporté cette victoire sans grande surprise. Un beau match donc pour finir une si belle journée.

A noter qu’au détour des allées, il est possible de croiser quelques personnalités ou joueur, comme Jo-Wilfried Tsonga que j’ai croisé par hasard (et dont j’ai pu voler une photo !), Nelson Montfort, qui nous a gratifié d’un charmant « bonjour mesdames » haut en couleur, et d’autre joueurs que je ne connaissais pas je l’avoue…

20150525_133157

Concernant notre emplacement, nous étions juste à côté des tribunes VIP, aussi j’ai pu voler des photos ici et là que vous verrez plus bas, notamment de Cédric Pioline, ou encore Arnaud Clément (mais où est donc Nolwenn ? Ah on me dit dans l’oreillette qu’elle n’est plus avec… désolée j’ai pas acheté Voici depuis des lustres !!). J’ai également vu Amélie Mauresmo pendant le match d’Andy Murray, mais pas réussi à avoir une photo digne de ce nom. En mode paparazzi, vous l’aurez compris…

 

Cette journée m’a donné envie de m’y prendre à l’avance l’année prochaine pour tenter de m’offrir 2 jours à Roland Garros, afin de pouvoir voir le plus de monde possible. Comme pour n’importe quel sport, voir à a télé c’est bien, mais vivre l’émotion proche des joueurs, retenir son souffle en même temps que ces derniers, vibrer avec eux, et les soutenir de son mieux, est là une expérience qui mérite amplement de se donner les moyens d’y parvenir.

A l’année prochaine donc !

DSC_0061

Voici une galerie de photos, afin de donner un aperçu de ce à quoi ressemble une journée à Roland Garros.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Des Petits Bouts qui se ressemblent...

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *