Découvrir son Reflex 1


Ce que j’aime le plus quand je rédige un article, c’est pouvoir l’agrémenter de jolies photos prises par moi-même. Y’a de la fierté un peu, dans chacune de mes images personnelles, de me dire « c’est moi qui l’ai faites » comme quand je cuisine quelque chose. Ceci dit, peut-on vraiment arguer un fier « c’est moi qui l’ai faites cette photo » quand on utilise un reflex en mode automatique ? Là est la question… 

paris2016-nbv2-cadre

Avant, je croyais que je pouvais réussir de jolie photo en utilisant mon Reflex à hauteur de … 5% de son potentiel.
Si j’ai un investi dès qu’on m’a offert mon Reflex, dans un livre, j’ai finalement « appris » sur le tas. Et après 6 années d’utilisation, le constat est sans appel :

Je ne sais pas utiliser mon Reflex
(je suis même la honte incarnée de la photographe de bas étage, qui photographie absolument tout et n’importe quoi, n’importe comment)

J’ai cru, longtemps, qu’il me suffisait de savoir jouer du zoom et faire la mise au point manuellement pour réussir de belles photos. Après tout, le Reflex va faire le job tout seul, non (la nana qui a cru que son Reflex c’était Terminator, c’est moi) ?

Après, j’ai commencé à me dire qu’il faudrait peut être prendre le temps de le découvrir, mais très vite les livres m’ont paru trop compliqués, la notice rédigée en mandarin, et les forums trop laborieux ; du coup,j’ai continué de faire « au mieux » avec …. RIEN.

Aucune base, zéro connaissance, oualou, et un objet entre les mains sous exploité.

Je me suis donc dit qu’il était temps d’investir dans la photo, et pas de manière matérielle, mais en prenant un voir plusieurs cours. Rdv fut prit auprès de Graine de Photographe pour un premier stage pratique de 2h sobrement intitulé : découvrir son reflex. J’allais enfin basculer dans le côté claire de la Force de la Photographie.

Un cours théorique pour débuter, plutôt que de la pratique : frustrant mais nécessaire.

Le titre du stage résume pleinement l’objectif de ce cours : il s’agit là de prendre l’objet en main et découvrir ses fonctionnalités, son potentiel, les termes utilisés pour parler un peu plus technique, et les bases pour savoir faire des photos soi-même, sans l’appuie d’un mode automatique [Mode automatique = Le Mal].

Je n’avais pas bien lu que le cours serait uniquement un cours théorique, et j’ai été un poil déçue à mon arrivée car j’espérais me balader dans la Capitale, avec mon appareil en main et profiter de cette magnifique journée de fin août pour mitrailler tout azimut. Seulement, pour apprendre la photo, il faut d’abord comprendre l’appareil en lui même… Alors me voilà partie pour 2h de cours comme à l’ancienne (comprendre à l’école, du temps jadis).
Grâce à ce cours théorique donc, j’ai ainsi pu comprendre comment prendre des photos dans certaines situations souvent problématiques, là où la lumière fait défaut, ou lorsque l’on se retrouve trop exposé. J’ai découvert comment jouer des configurations que le Reflex offre, pour réussir à capter le mouvement, le figer, ou encore à jouer sur la profondeur de champs, ou mettre en valeur pour faire de beaux portraits.

Le cours pourrait se résumer en quelques points essentiels, à comprendre, et apprendre à maîtriser en prenant un maximum de photos dès que l’occasion s’y prête :

  • Toujours commencer par régler l’ISO selon l’exposition présente (très lumineuse ou non) ;
  • Choisir son mode de prise de vue SEMI-AUTOMATIQUE selon ses besoin (A, S, M, P) ;
  • En fonction du choix du mode SEMI-AUTOMATIQUE, régler manuellement soit la vitesse d’obturation, soit l’ouverture du diaphragme ; c’est à mon sens le plus compliqué mais également ce qui va permettre de prendre LA photo QUE TU VEUX, et non plus la photo QUE TU PEUX (et que le Reflex te permet). 

Pour se faire, le mémo-technique simple mais efficace du Triangle de la Photo opère :

Source : http://blog.deviens-photographe.com/index.php/2014/06/premier-cours-photo-comprendre-exposition/

Une fois que chacun des ces éléments est assimilé, le reste devient alors beaucoup plus clair.
Et le plaisir de faire des photos décuplé.

Alors bien sûr, je suis loin de maîtriser quoi que ce soit à ce jour, et pour bien faire, il me faut poursuivre mes efforts et peut être prendre d’autre cours plus « spécifiques » pour la mise en pratique (qui est la seconde étape).
Mais je pense, après ce cours, qu’aucun site web, ni livre, aussi bon soit-il, ne vaut le partage avec un professionnel passionné, un groupe ayant cette même envie, ce dynamisme et ce partage d’une même passion. Avoir un bon livre, ou partager avec une communauté de photographe en herbe en ligne restent cependant de bon moyen d’entretenir sa passion pour la photo par la suite, et continuer sa douce progression : car il est question de progresser maintenant !

Mais, les bases via un cours de photo me semblent être une étape fondamentale pour démarrer.

nolaan

J’ai eu envie de partager mon engouement et ma joie d’avoir [enfin] découvert mon Reflex, dans son intégralité, et dire combien je me sens un peu plus capable maintenant de faire de belles choses à présent ici.

Je pense qu’apprendre la photo passe forcément par cette étape théorique, essentielle pour la suite. Alors, si tu t’es vu offrir un Reflex ou un Hybride, si tu aime les jolies photos, et que comme moi, tu n’es pas très doué(e ) pour apprendre seul, je ne peux que t’inviter à prendre un cours de photo très rapidement. Il s’agit là d’un investissement à moindre coût mais très rentable pour la suite.

Sur la question « pourquoi avoir choisi Graine de Photographe » que certain pourrait se poser, je dois avouer que c’était un pur hasard. Je cherchai des cours sur Paris, à des tarifs accessibles, et plutôt appréciés sur internet.
Je dois avouer que je réitérerai l’expérience avec eux avec grand plaisir car j’ai trouvé l’accueil très chaleureux, et notre intervenant aussi professionnel qu’agréable, à l’écoute, clair et patient dans ses explications. C’était un moment de convivialité avant tout, entre personnes ayant le même intérêt pour la photo, et un moment de partage. Pour cela, je remercie Terence Pique et j’espère avoir l’occasion de le revoir sur un prochain cours.

Ce genre de cours se suffit à lui-même mais peut être ensuite complété par d’autre cours plus pratique et technique, mais toujours accessible en terme de niveau, pour peu que l’on connait un peu plus le langage photo. J’ai l’intention pour ma part de m’exercer, pour prendre le temps de maîtriser un peu mieux cet apprentissage et son vocabulaire, avant de m’inscrire à un prochain stage sur la vitesse d’obturation, la profondeur de champ ou sur la réalisation de portrait, cours qui me tient très à cœur car j’adore prendre en photo ceux que j’aime ♥ 

Petite aparté :
Entre le moment où j’ai rédigé cet article et le moment où je l’ai publié, du temps est passé, et deux choses se sont produites :
– contre tout attente je me suis vue offrir un cours de photo ! Un cadeau qui me fait énormément plaisir (merci à la jolie Fée, comment fait-elle pour faire mouche à ce point ?!) et du coup, je suis en train de réfléchir à la thématique de ce futur cours. Mon cœur balance pour le cours de portrait bien sûr, mais je ma tape sur celui sur la vitesse….
– j’ai cassé mon objectif 18-55 mm (Gaston Lagaffe inside) ! Du coup, impossible d’utiliser mon Reflex pour le moment ; j’espère pouvoir rapidement me procurer un nouvel objectif, mais cela a un coût et j’espérai m’acheter plutôt un objectif à focale fixe pour les portraits…. Je vais devoir choisir, et ce n’est pas de gaieté de cœur. En attendant, point de photos, j’utilise mon Hybride mais le plaisir n’est pas le même….

 

Zelle

*Article non sponsorisé, rédigé avec envie du partage et passion modeste (mais passion quand même) pour la photo !

Rendez-vous sur Hellocoton !

    Des Petits Bouts qui se ressemblent...


    Laissez un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Commentaire sur “Découvrir son Reflex