[Dossier Alex Kidd] Alex Kidd in Shinobi World

Nous voilà en 1990. Alex Kidd se cherche un second (ou énième) souffle. Faute d’idées innovantes, une idée germe dans l’esprit des petites mains de SEGA : et pourquoi ne pas faire une sorte de remake d’un jeu populaire sur la Master System, mais en version plus enfantine ?  C’est une façon simple de faire un jeu à moindre coût et, en théorie, avec pas mal de succès si l’original en a rencontré (et, sachez-le ou non, Shinobi fut un très bon jeu qui en amena bien d’autre par la suite) : Alex Kidd in Shinobi World voit le jour.

♥ Alex Kidd in Shinobi World : de quoi ça s’agit ?

L’histoire est simple. Alex Kidd roucoulait des jours heureux avec sa dernière conquête, après avoir enfin fini de débarrasser Radaxian de tout les méchants du quartier, sauvé les signes du zodiaque, remporté tout les prix de BMX possible et accédé à la super salle d’arcade High Tech World pour tester le dernier jeu à la mode. Seulement voilà, pour se faire il a du affronter des Ninjas en colère, et ces derniers n’ayant pas digéré cette honte terrible, ont décidé de se venger en kidnappant sa donzelle !
Alex Kidd, vraiment très contrarié, décide de revêtir sa tenue de ninja en carton, et part sauver cette dernière au travers de 4 niveaux [oui oui, là encore j’invente un peu, mais avouez que ma version tiens la route et justifie cet acharnement sur Alex Kidd, non ?).

Plutôt que de s’embarrasser à refaire un jeu nouveau, Alex Kidd in Shinobi World n’est donc qu’une copie de l’original (histoire différente, mais level design plus que similaire), avec les mêmes musiques réarrangées et les mêmes niveaux avec les mêmes boss, mais à la sauce Alex Kidd. Là où le jeu aurait pu n’être qu’une pâle copie, il tire son épingle du jeu puisqu’il ne se contente pas d’être similaire en tout point : il est surtout accessible à toutes et tous. Et si Shinobi était un jeu réservé aux hardcore gamers de part une difficulté grandissante, et une notion de scoring omniprésente, Alex Kidd in Shinobi World se veut plus simple, sans aucune exigence et avec plus de souplesse(enfin presque). On est là avant tout pour prendre du bon temps. Aussi, il n’est pas difficile de comprendre que ce jeu marcha relativement bien puisqu’il découlait d’une future licence de qualité.

♥ Alex Kidd in Shinobi World : Pourquoi on en parle ?

Parce qu’à l’époque, j’avais déjà joué à Shinobi mais avais trouvé ce dernier un peu trop dur pour moi hélas. Aussi, voir un Shinobi version édulcoré, c’était une aubaine, et le jeu était très plaisant. C’est assez mignon, et différent des autres Alex Kidd de plateforme puisqu’ici nous avions de l’action plus présente et une panoplie de technique de ninja qui agrémentait le jeu (coup de sabre qui peut dévier les shurikens ennemi, technique de la tornade de feu en tourbillonnant sur une barre, saut sur les murs, jet de couteau, pouvoir spécial de la tornade). Exit le simple bonhomme qui saute et parfois donne des coups, là Alex Kidd est devenu Mad et va castagner.

Bon ceci dit, ne nous enflammons pas, point de violence, les ennemis se contentent de mourir dans un nuage de fumeux. On reste donc dans une version très mignonne où la violence est  adoucie voir inexistante.

A noter que malgré le fait que oui, le jeu est plus simple (les ennemis peu hargneux), la maniabilité n’est pas excellente, la faute à un bonhomme rigide et imprécis. Disons que cela ajoute la difficulté nécessaire pour ne pas finir le jeu en 15min chrono.

Alex Kidd in Shinobi World est le dernier jeu Alex Kidd qui verra le jour sur console. Ce dernier n’ayant pas rencontré le succès qu’il espérait (et le succès qu’il pouvait mériter, même s’il s’agissait là juste d’une copie d’un jeu), il sera rangé au placard pour laisser place  en 1991 au premier opus de Sonic the Hedgehog.

Mascotte incomprise, symbole trop familiale et enfantin peut être, Alex Kidd n’aura convaincu personne, et surtout pas les dirigeants de SEGA, préférant miser sur un public moins jeune et plus mature. On peut penser que cette décision n’était pas si mauvaise, mais quand on voit qu’au final, SEGA mettra la clé sous la porte face à un NINTENDO toujours présent et convaincant, qui lui n’a pas changé de Mascotte depuis lors, et a préféré garder cette image familiale et mignonne, on peut se demander si ce changement de stratégie fut vraiment payant. Cela ne reflète en tout cas que ma petite pensée bien personnelle.

Si dans une réalité alternative, le destin d’Alex Kidd est peut être tout autre, il faudra de notre côté attendre de voir un jour peut être, un hommage rendu à ce dernier sur console Next Gen. Rendre à César, ce qui appartient à César dit-on…

Ainsi s’achève le dossierAlex Kidd, en espérant qu’il aura su vous plaire, vous faire découvrir certaines choses à son sujet, et surtout, vous donner l’envie de refaire une petite partie ! Faites chauffer vos manettes Master System, soufflez inutilement sur vos cartouches, et faites donc un tour dans le passé !

Rendez-vous sur Hellocoton !

Des Petits Bouts qui se ressemblent...

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

2 commentaires sur “[Dossier Alex Kidd] Alex Kidd in Shinobi World”