[Musique] Orchestre Philharmonique de Radio France à la Philharmonie de Paris – Juin 2015 1


Il y a maintenant de cela quelque mois, l’Amoureux et moi nous rendions à la Philharmonie de Paris pour un concert de Radio France. Je ne sais pas pourquoi, je n’avais pas partagé ce moment ici, sur le blog, alors que l’idée m’avait paru évidente…

Aussi, parce qu’il n’est jamais trop tard pour bien faire, voilà ma brève impression sur ce lieu dédiée à la musique !

La Philharmonie de Paris a vue le jour en janvier 2015, à la Porte de Pantin / Porte de la Villette, à côté de la Cité des Science, et prend place à côté de la Cité de la Musique, qu’elle remplace.

Dédiée à la culture musicale, et plus précisément à la musique symphonique, elle abrite aussi bien des expositions que divers orchestres pour le plaisir de nos oreilles.

Disposant d’un acoustique dernier cri, de plusieurs salles de concert (dont une de pas moins de 2400 places, la « Grande Salle ») la Philharmonie propose aussi des activités ludiques comme des ateliers musicaux, pour l’initiation à divers instruments ou la découverte via un musée de la musique et une médiathèque, pour enrichir sa culture symphonique.

Je ne me suis rendue pour le moment à la Philharmonie de Paris que deux fois. La première fois, pour l’exposition David Bowie Is, la seconde pour assister au Concert de Radio France, le vendredi 19 juin, qui était alors encore dirigé par Myung-Whun Chung.

Voici le programme de notre soirée : 

Première partie : Sergei RACHMANINOV

Dirigé par Myung-Whun CHUNG, Ancien Directeur Musical de l’Orchestre Philharmonique de Radio France
Au piano, Daniil TRIFONOV

Concerto pour piano et orchestre n° 3 en ré mineur, opus 30
1. Allegro ma non tanto
2. Intermezzo: adagio
3. Finale: alla breve

Deuxième partie : Johannes BRAHMS

Dirigé par Myung-Whun CHUNG, Directeur Musical de l’Orchestre Philharmonique de Radio France
Violon solo, Amaury COEYTAUX

Symphonie n° 2 en ré majeur, opus 73
1. Allegro non troppo
2. Adagio non troppo
3. Allegretto grazioso 4. Allegro con spirito

 Il faut savoir que la Grande Salle n’est pas disposée comme on pourrait l’imaginer dans un théâtre ou à l’opéra. Ici, le choix a été fait de disposer de la scène au centre de la pièce, et d’installer les sièges tout autour, sur des dénivelés différents afin de garder une certaine proximité pour tous.

L’acoustique de la salle est parfaite, chaque vibration vous prend lors de ces pas moins d’1h30 de musique. Nous étions placés tout devant, mais du coup à un niveau trop bas de la scène (sur une estrade forcément), ce qui fait que l’on ne voyait pas très bien l’ensemble de l’orchestre et j’avais peur de perdre en qualité sonore. Au final, je ne saurai dire si le son était meilleur en hauteur ou non, devant, ou derrière ; ce que je sais en revanche, c’est que j’étais totalement immergée par la musique, avec une impression réelle de proximité, d’intimité aussi, avec les musiciens juste en face de moi.

Je n’avais jusque là j’avais vu d’orchestre symphonique de cette taille, juste des petites concertos plus intimistes dans des lieux plus cosy (comme un soir de Noël à Vienne où j’avais assisté à un petit concerto dans des bâtiments historiques, avec une centaine de personne dans la salle et un petit orchestre de moins de 10 musiciens, jouant sur du Mozart. Un vrai bonheur mais une acoustique totalement différente, du fait d’une pièce peu adaptée à ce genre de représentation et bien moins grande).

Je crois que ce moment de déconnexion totale m’a, en plus de me faire du bien et me transporter, vraiment décidée à reprendre une activité musicale. J’ai été également très heureuse de partager ce moment avec mon Amoureux, qui n’avait jusque là jamais porté grand intérêt à la musique classique, et qui a pourtant su apprécier ce très beau moment à sa juste valeur.

Nous avons déjà prévu de retourner à la Philharmonie de Paris, mais cette fois en famille avec nos deux nains et dans un registre tout autre : John Williams, et ses grands titres interprétés par l’Orchestre Colonne, le dimanche 20 mars 2016.

Si vous habitez Paris et sa région proche, et appréciez ces moments de détente mélodieux, je ne peux que vous conseiller de vous rendre à la Philharmonie de Paris, où le catalogue de concerts est assez riche et dense pour pouvoir plaire à tout le monde. En revanche, un conseil : tenez vous informés régulièrement et pensez à réserver vos places très en avance, car ces dernières partent vite.

Pour exemple, j’ai acheté les billets pour John Williams en juin dernier, les places sont parties à une vitesse folle et il n’en reste donc déjà plus. Pour souvenir, il y a eu des concerts qui m’avaient beaucoup tenté mais à chaque fois, à moins de 5 mois, c’était toujours épuisé… Donc prévoyez un planning très à l’avance ;)

Et parce que la vidéo du concert est disponible sur Youtube, voici le concert de Radio France, comme si vous y étiez, ou presque :

  

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Des Petits Bouts qui se ressemblent...


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Commentaire sur “[Musique] Orchestre Philharmonique de Radio France à la Philharmonie de Paris – Juin 2015