Petits Bouts de Bonheur en Vrac #5

Nous voilà en décembre…déjà ! Et un article Petits Bouts de Bonheur en Vrac parce que ça faisait loOoOoOongtemps !

Je n’ai absolument pas vu les derniers mois passés, trop prise par le temps, les projets, la vie et son tourbillon, mais aussi parce que la météo ne m’a jusqu’à présent pas donné la sensation que l’hiver approche ; je me retrouve en décembre à 2 semaines de Noël, sans avoir fini tout mes cadeaux (#shame).

Depuis septembre, le temps a beaucoup manqué, il manque toujours, nous sommes encore en train de nous ajuster, de prendre nos marques, de trouver un rythme avec les enfants et le travail. Ce n’est pas chose aisée, de revoir son organisation, surtout avec deux enfants dont un en bas âge qui manque de souplesse (et ma Bidouille, elle est tout sauf flexible !). Mais, je persévère, j’attends aussi l’après fête de fin d’année pour avoir l’organisation de noël et nouvel an en moins à penser !

Ceci étant, ces derniers mois ont été rempli de jolis moments, et de beau projet qui suivent leur cours…

Ces derniers mois, il y a eu…

…les 9 ans de mon fils, et la première année de ma fille, avec des fabuleux cadeaux, la présence de nos proches, de la gourmandise avec des gâteaux maisons,

… ma reprise professionnelle, avec un emploi à moins de 30min de chez moi, dans mon domaine, dans une équipe où je me suis sentie tout de suite intégrée,

…la remise en cause de mon projet de reconversion professionnel mis en stand-by pour des diverses raisons, mais pas oublié pour autant, juste là, bien au chaud, attendant son heure,

…ma fille qui s’est mise à crapahuter d’abord à 4 pattes, et plus récemment sur ses deux jambes, et que de fierté,

…les premiers mots qui se dessinent, le premier « papa » avec toute la douceur qu’elle peut y mettre (c’est bien la fille à son papa !) et qui m’a bouleversé le cœur,

…un été indien si doux, et agréable dans mon petit chez moi, avec des ballades en octobre voir novembre digne d’un mois de juin,

…des repas et/ou des week end en famille, pour voir nos proches, profiter, s’amuser, rire et créer des souvenirs,

…une soirée bowling et le constat affligeant que oui, je suis une vraie quiche (mais je vais m’améliorer promis !),

…17 ans après notre première rencontre, après être tombé amoureuse une première fois de lui, puis 7 ans après notre deuxième premier baiser (joyeux anniversaire à nous), l’officialisation de notre mariage à venir en octobre 2019, ce projet fou, incroyable, tant rêvé, qui prend forme et me met des papillons dans le ventre, avec une date symbolique après une demande tout aussi inoubliable (un certain 21 octobre 2017…),

…la trouvaille du lieu de notre mariage, un endroit coup de cœur, où j’ai tellement hâte de passer cette journée, tellement il m’a plu, tellement il offre de possibilité, tellement il a de charme, mais que je dois garder pour moi, et qu’est ce que c’est dur !!

…de jolies rencontres, avec des prestataires pour notre mariage, certains avec qui le feeling a été immédiat, d’autres encore qui ont adhéré à 200% à notre projet de mariage et nos idées pas toujours très conventionnelles,

…des kilomètres avalés, des distances parcourues toujours un peu plus grande pour me challenger, et une aisance au volant qui s’installe doucement : même pas peur de faire un peu de route ;)

…une journée à Rouen avec des amis, à rire et manger une raclette à s’en péter le bide…

…une soirée au musée des arts forain pour la fête d’entreprise, un moment festif, drôle, où on a mangé, dansé, bu, ris, et où je me suis dis que j’avais quand même de la chance d’avoir ces collègues là,

…et bien d’autres moments, très ordinaires, où la magie de l’instant à fait son effet.

J’ai l’impression que l’année s’achève avec beaucoup de bonnes ondes, les choses se sont emboîtées de manière inattendue et impromptue. Fin août, je terminais mes vacances d’été avec un grand flou sur mon avenir professionnel, à savoir si je reprenais une activité ou non (et si oui, l’incertitude de trouver un emploi qui remplisse tous mes critères), si je tentais une reprise d’étude pour mon projet de reconversion, si je restais à garder ma fille et gérer mes enfants. Fin août, mes envies de mariage étaient là, presque 1 an après la jolie demande, mais je pensais que le mariage n’aurai lieu qu’au mieux en 2020 (et encore). Fin août, je ne savais pas encore si j’allais être capable de conduire en toute autonomie, seule, la nuit, sous la pluie, le vent, la brume etc, et j’appréhendai les futurs trajets seule, ou lointain.

Aujourd’hui, j’ai retrouvé un emploi qui correspond à mes attentes tant personnelles (moins de 30min en voiture, en comptant le détour chez la nounou !!) que professionnelles, qui laisse la place à des tas de possibles en interne que je n’aurai pas imaginé et qui me donne envie de rester peut être plus longtemps que prévue dans ma branche initiale.

Aujourd’hui, je suis une « bride to be » et en 2019, je lui dirai oui pour être sa femme et porter fièrement son nom.

Aujourd’hui, je prends ma voiture comme n’importe qui, pour aller n’importe où, qu’importe le temps, qu’importe la distance, je me fais confiance (un peu moins en ma voiture qui m’a déjà fait quelques pannes, les aléas de l’occasion dirons-nous).

Aujourd’hui je me sens heureuse des choix que j’ai pu faire par le passé, des choix qui m’ont fait me remettre en question, sans cesse, m’ont fait parfois douter, mais m’ont amené là où je suis et qui ont confirmé que j’ai eu raison de m’écouter et me faire confiance. Pas d’écouter les autres, la société, les qu’en dira-t-on. M’écouter moi, mes envies, mes aspirations. Moi, rien que moi. Cela peut paraître égoïste mais ce bonheur que je construis, je me le dois en partie, et j’en suis fière.

Évidemment, je ne serai pas là aujourd’hui sans celui qui partage ma vie, me supporte, m’aime envers et contre tout, quand je donne le meilleur de moi, quand je doute, quand je ne suis pas celle que j’aimerai être… Celui qui reste à mes côtés sans jamais rien m’imposer, est toujours disposé à m’écouter, pour raconter n’importe quoi, me plaindre aussi beaucoup… Lui qui me tient la main depuis 7 ans aujourd’hui, et ne l’a jamais plus lâché depuis… Je souhaite à chacun, chacune, de trouver cette personne prête à vous épauler, à vous soutenir, à vous aimer, pour ce que vous êtes, qui vous êtes, comme vous êtes… C’est mièvre, c’est plein de guimauve, mais c’est si précieux et important… Parce que sans cet amour, je sais que j’aurai parfois trop douté au point d’abandonner, que je n’aurai pas toujours été capable de croire en moi jusqu’au bout, quand lui jamais n’a douté… Il m’est essentiel, et maintenant que je vais lui mettre la corde au cou, je ne le laisserai pas partir XD

Je me sens épanouie et heureuse, reconnaissante, même si j’ai des jours avec et des jours sans. Avoir des projets, regarder l’avenir, mais aussi apprécier l’instant présent, parler de demain comme de rien, un peu d’hier parfois. Rire, pleurer par moment, mais être heureux, se sentir vivant, se sentir aimé, aimer… et chérir la vie.

J’ai eu beaucoup de chance sur cette fin d’année, un peu de réussite aussi, et je mesure ma chance et le chemin parcouru.

Cet article a presque des airs de bilan, mais ça n’en est pas un, c’est juste que…la vie est belle quand on sait apprécier tout ce qu’elle offre et que j’avais envie de le partager en cette journée symbolique à mes yeux !

Belle journée à toutes et tous !

 

Zelle

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Des Petits Bouts qui se ressemblent...

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *