[Dossier Alex Kidd] Naissance et déclin d’une mascotte éphémère 3


Comme tout le monde le sait (et si vous ne le saviez pas, soyez heureux d’être tombés sur mon blog), la mascotte de Nintendo a toujours été Mario, dès les débuts de la marque, et jusqu’à ce jour. En revanche, ce que tout le monde ne sait pas (et surtout ceux nés après 1990), c’est que SEGA n’a pas toujours eu comme mascotte Sonic. Le premier personnage a avoir endossé ce rôle important, faisant office de vitrine, était un petit garçon vêtu d’une tenue rouge (ça ne vous rappelle rien ?) et mis en scène dans une série de jeux de plateforme aussi basiques qu’efficaces : le bien nommé Alex Kidd.

alex_kidd___the_lost_mascot

Souvenez-vous (pour ceux qui le peuvent du moins…) : c’était en 1986. Nous étions tous des petits marmots en culotte courte, quand arriva chez nous [j’entends par là « en Europe »] la Master System de SEGA. Cette console 8 bits débarquait pour faire face à la concurrence rude, la NES de chez Nintendo, sortie une année plus tôt.
Et s’il est vrai que, de nos jours, chaque nouvelle console n’a plus vraiment d’identité propre, si ce n’est un logo, à l’époque il fallait un porte-étendard, une mascotte, pour véhiculer l’esprit de la marque.

Alex Kidd est donc né dès le démarrage de la console, dans un jeu phare de cette dernière : Alex Kidd in Miracle World.
Il s’agit d’un petit garçon, dont on retient surtout sa tenue rouge, son énorme poing lui permettant de frapper ses ennemis, et de grandes oreilles, lui donnant l’allure d’un garçon mi-homme mi-singe (je pense toujours à la planète des singes quand je vois Alex Kidd, pas vous ?). Certain parle d’un côté « elfique » avec ses oreilles mais je ne vois pas du tout le côté Legolas ressortir de son visage, navrée.

AlexKiddVERSUS_V2

A gauche, Alex Kidd version Fast Food. A droite, la version Nippon. Dans tout les cas, une seule réalité : Alex Kidd aime la bouffe.

Ce petit personnage, aussi mignon que dégourdi, avait le rôle simple de faire face à la concurrence, et offrir le répondant nécessaire à SEGA pour se démarquer de Nintendo. Si ces derniers avaient un plombier se livrant bataille avec des tortues malfaisantes tout en se frayant un chemin en passant par les canalisations du quartier [avouez que dit comme ça, c’est plus très glamour hein ?], SEGA s’offrait un petit garçon parcourant des mondes merveilleux…. sans réel but si ce n’est anéantir les gros méchants, sauver le royaume, et rentrer chez lui (ou encore accéder à la nouvelle salle d’arcade du quartier, dont nous reparlerons dans le dossier consacré à Alex Kidd in High Tech World).

C’est donc au travers de jeu de plateforme en majorité quAlex Kidd se verra évoluer au fil du temps, et verra ainsi naître plusieurs jeux à son effigie, signe que ce dernier sait plaire à un certain public, du moins un certain temps :
– Alex Kidd in Miracle World (Master System)
– Alex Kidd and the Lost Stars (Master System)
– Alex Kidd BMX Trial (Master System) [le seul jeu qui n’est pas un jeu de plateforme… un échec monumental]
– Alex Kidd in High Tech World (Master System)
– Alex Kidd in the Enchanted Castel (Mega Drive)
– Alex Kidd in Shinobi World (Master System)

Malgré de bonnes intentions, et des jeux de bonne facture, Alex Kidd ne saura pas tenir la distance face à un Mario à son apogée [Souvenez vous, en 1990 débarque Super Mario Bros. 3. Mythique.]. Considéré trop « nippon« , et surtout trop enfantin pour un public qui grandit et une cible marketing qui change, SEGA fera le choix, en 1990 donc, d’abandonner celui qui avait fait ses débuts avec un dernier très bon jeu inspiré du grand Shinobi, au profit d’une mascotte se voulant plus jeune, plus rebelle, plus vive : Sonic le hérisson.

Jump

« Allez cassos les nazes ! »

Si, par la suite, l’histoire veut que SEGA cesse son activité de constructeur pour développer uniquement des jeux, SEGA n’éditera plus de nouvelles aventures pour sa mascotte d’origine, mettant fin à son histoire en la condamnant à l’oubli.

On pourra néanmoins retrouver Alex Kidd dans la franchise Sonic and All-Stars Racing, où ce dernier sera jouable afin de faire chauffer la gomme avec le sauveur de Radaxian au volant.

Image Alex Kidd the Lost Mascot de Fikey -> http://fikey.deviantart.com/
Rendez-vous sur Hellocoton !

Des Petits Bouts qui se ressemblent...


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

3 commentaires sur “[Dossier Alex Kidd] Naissance et déclin d’une mascotte éphémère