Viens, on refait le monde.

Viens on refait le monde.

Crayons

Et si on mettait un peu de violet dans les arbres ? Le violet c’est joli, c’est doux, c’est comme du rose mais c’est pas rose, ça fait pas fille d’abord, ça fait juste beau.

Et si on mettait des cœurs dans les nuages ? Parce que des cœurs, y’en a jamais assez. Moi j’aime bien les cœurs, je leur fais des ailes des fois, pour qu’ils puissent s’envoler et aller trouver ces gens à qui ça leur manque cruellement, du cœur. Tu crois que ça va rendre les méchants un peu moins méchant ?

Et le soleil, s’il souriait le soleil ? Parce que la pluie n’arrête pas de tomber, avec des larmes dedans parfois, que je ne le vois plus très bien derrière tout ce gris, mais, je sais qu’il brille quand même derrière le soleil, c’est toi qui me l’a appris ; alors si je mets un sourire sur lui, je suis sûr il va briller plus fort, jusqu’à nous, et tout les gens tristes.

La pluie, pourquoi ça serait pas des toutes petites gouttes qui tombent partout mais jamais sur nous ? On va danser en dessous, sans jamais se faire mouiller, tu vas voir !

J’aimerai mettre des fleurs, un peu partout, qui poussent, des très très grandes comme ça, puis des toutes petites riquiqui, comme O. Enfin pas trop petite quand même. Sinon on va plus les voir. Et puis j’aimerai mettre des pétales de toutes les couleurs, comme un arc-en-ciel fleurit. Et ça ferai des fruits, tiens je vais dessiner un fruit sur la fleur, pour quand j’ai faim.

Regarde, j’ai fait des maisons, de taille et couleur différentes, une pour chacun, une pour tout le monde, j’ai fait un ascenseur aussi, parce que des fois c’est fatiguant de marcher ; j’ai mis des ribambelles de couleurs, encore, toutes si belles ensembles, un peu tristes quand elles sont seules, un peu comme les couleurs de ce drapeau que j’ai vu à la télé, il est joli ce drapeau, encore plus joli que celui de la France, parce que c’est un arc-en-ciel. Viens on met ce drapeau à la maison, pour donner de la joie sur nos murs blancs.

Et puis je vais te faire toi, avec des bras si grands, que tu pourras étreindre le monde, avec toute la douceur qu’une personne débordante d’amour peut donner, comme quand tu me fais des câlins doux. C’est important, parce que l’amour, quand on en a trop et qu’il déborde, il faut le partager. Et moi, j’ai envie d’en donner un peu. Enfin pas tout, j’aimerai en garder pour moi aussi, pour nous.

Y’a plus de place sur ma feuille, t’as vu ? Y’a tellement de couleur, regardes, elle était blanche, elle était vide, et maintenant je n’y vois que du bonheur. Il est chouette ce monde, j’aimerai bien y être, pas toi ?
Regardes mes doigts, eux aussi, ils ont prit ces couleurs. J’ai tout fait avec tant d’ardeur que j’en ai mis partout sur mes dix doigts, mais c’est pas grave hein, je vais recommencer.
Donnes-moi une autre feuille dis.

 

Viens, on refait le monde.

 

Ce petit texte m’a été très grandement inspiré de toutes ces jolies choses que m’apporte mon Mini-Geek, qui adore le rose, qui adore chanter, qui aime danser, qui aime la vie tout simplement ; de ses tendres mots d’enfant, de ces douces illusions, et de tout l’amour qu’il porte à bout de bras. Petit, mais hyper costaud. Petit, mais si essentiel à ma vie.

 

Zelle
Rendez-vous sur Hellocoton !

Des Petits Bouts qui se ressemblent...

4 commentaires sur “Viens, on refait le monde.”

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *