Be happy !! #7

Dernièrement je râle beaucoup, genre vraiment beaucoup. Je râle parce que des tas de petites choses m’énervent, m’insupportent, qu’il me devient de plus en plus pesant d’accepter certains fait, certaines attitudes, situations, pour lesquels pourtant du changement viendra à moyen et court terme (enfin pas pour tout mais bon !). Je sais que tout cela n’est rien, que c’est mineur, une goutte d’eau dans mon café, mais pourtant je dois l’admettre : ces derniers jours QU’EST CE QUE J’AI RALÉ !

Alors, j’ai choisi comme exutoire, plutôt que de continuer à ralôcher à tour de bras et au détriment de certains qui me subissent (coucou les superbes collègues, vous êtes tellement courageuses !), de faire le tour des trucs positifs. Des trucs géniaux de juin 2020 et des trucs fantastiques à venir prochainement. Et bordel, en fait il s’en passe des choses dingues de cette vie ordinaire !!!!

Le report d'un projet...

Sur le plan professionnel, on ne peut pas dire que je m’épanouisse grandement. Je fais un job qu’on peut qualifier d’alimentaire. Pas super bien payé, mais pas trop mal non plus ; il a pourtant des avantages nombreux : des collègues que je ne remplacerais pour rien au monde, une souplesse de travail, peu de contraintes pro (voir aucune) et une proximité de mon domicile qui m’évite les transports, les gros bouchons et m’offre un temps de trajet de 20 à 30 min maximum.

Pour autant, je ne m’épanouie pas, je ne développe pas de compétence, je n’apprends pas, je ne grandis pas. Je ne parle pas de carrière pour autant, je suis loin d’avoir des souhaits carriériste, mais j’aimerai moins m’ennuyer sur mon poste de travail comme c’est hélas le cas, j’aimerai avoir le sentiment du travail bien fait et utile, mais ça n’est pas le cas, et c’est comme ça.

Plutôt que de continuer dans cette voie, et vivre une vie professionnelle grise, j’ai cherché des solutions, j’ai pensé à ce qu’il fallait faire pour que cela change, plutôt que de « subir ».

En ce sens, cela fait quelques années que je fais mûrir un petit projet professionnel, une reconversion totale, au creux de ma tête d’abord. Repoussé par le passé, cette année semblait la bonne pour se lancer. J’avais lancé des démarches, tâté le terrain, tout prévu, sauf l’imprévisible : une pandémie. Avec elle, pourtant, mon projet m’a semblé encore plus « urgent ». Il fallait que je me lance, maintenant, parce que c’est maintenant ou jamais, peut être le moment…. Et j’ai donc relancé le tout, sauf que, un autre projet est arrivé et a là encore remis en cause cette décision, ou du moins l’a reporté à, à minima, janvier 2021…

...Au profit d'un autre.

Ce projet qui a mélangé à nouveaux les cartes, et bouleversé notre projection, c’est celui de l’achat d’une maison.

Nous rêvions d’une maison depuis des années, mais la vie étant ce qu’elle est, nous n’avions pas eu l’occasion d’en acheter une. Ou plutôt, nous n’avions pas fait le choix d’en acheter une, car il y a de cela 3 ans, si nous avons acheté un appartement, nous aurions aussi bien pu acheter une petite maison, mais notre budget était limité, et nous n’aurions pu nous offrir celle de nos souhaits, aurions du faire bon nombre de compromis, faire une croix sur un petit jardin (ou alors un tout riquiqui), et ce n’est pas ce que l’on s’espérait. Alors nous avions fait le choix d’attendre de pouvoir s’offrir mieux.

Et aujourd’hui, la vie nous a donné raison. Nous avons pu nous lancer, plus tôt que prévu, dans l’achat d’une maison, et cette fois, avec un budget plus conséquent. Résultat : peut être pas LA maison de mes rêves , mais LA maison qu’il nous faut, avec tout l’espace nécessaire pour nos envies (et même plus), nos folies, nos projets, nos ambitions, et une vie de famille douce et chaleureuse.  Cette maison a le potentiel pour voir plus grand sans se presser, nous permet de poser nos valises sans travaux majeur pour se sentir bien, cette maison a un jardin plus spacieux que ce que nous envisagions (y’a des gens ils rêvent de grand jardin, puis y’a nous !)… bref cette maison…. NOTRE maison…

Je suis excitée comme une enfant à l’idée de faire mes cartons, et d’entamer cette nouvelle vie…. Ce rêve fou que nous imaginions ne voir le jour que d’ici 3 ans, a vu le jour bien plus vite que prévu. Comme quoi, la vie est parfois si surprenante…!

La vie qui reprend...

La vie reprend, doucement, mais sûrement. Avec elle, le retour à l’école pour quelques jours pour mon fils, et sa joie non dissimulée de retrouver ses copains, surtout sachant qu’il les quittera pour une nouvelle vie (enfin, nouvelle vie et nouvelle vie limitrophe et à 15min d’ici lol). Mais qui dit nouvelle vie dit nouveau collège. Je suis heureuse qu’il ai eu la chance de pouvoir les retrouver donc, leur annoncer cette nouvelle et la partager avec eux, mais aussi leur dire au revoir (ou pas).

De notre côté, nous avons commencé à revoir des gens, un peu, pas trop mais pas trop peu. Nous continuons d’être prudent, nous apprenons la vie avec du gel et des masques, au final on s’y fait plutôt bien (enfin on préfère tout de même respirer sans, mais c’est un maigre sacrifice, puis qui n’a jamais rêvé de se prendre pour Dark Vador ?). Je ne fais plus mes courses forcément seule maintenant et franchement, ça c’est chouette. J’en avais vraiment marre de les faire seule avec ma liste et moi-même. Je suis, je l’avoues, plutôt agréablement surprise par moment des gens autour. Non pas que les gens soient moins cons (faut pas déconner hein) mais l’incivisme n’est pas pire. Des gens respectent la distanciation, d’autre non, mais au final, ça ne change pas d’avant… et me concernant, je n’ai pas attendu le confinement pour ne pas me coller aux gens, donc au final, peu de changement (à part le fichu masque !!!!).

J’ai repris le chemin du boulot, j’ai encore un peu de télétravail (mais genre des miettes de télétravail hein), mais c’est mieux que rien, en attendant j’ai retrouvé la joie d’avoir plus d’une collègue au bureau en même temps que moi, j’ai donc retrouvé le plaisir de travailler en « réel » avec elles, et c’est franchement plus amusant,et joyeux, toujours aussi plaisant, et je me rends compte que cela m’avait manqué pendant le confinement.

Nous avons prévu de revoir de la famille, des amis, juillet s’est doucement remplis, et ça fait plaisir de retrouver une normalité qui avait tant manqué !

Un anniversaire qui s'approche

Dans quelques jours, je fête mon anniversaire, et ça me fait un brin plaisir. Pas parce que je vais prendre une année de plus (lol), mais plutôt parce que je me dis que je n’ai pas encore 40 ans, mais que je suis à un moment de ma vie qui me semble être comme il devrait être. J’ai ce sentiment que les choses sont comme elles devraient être : tout est à sa place, tout n’est pas parfait, mais si je pouvais changer quelque chose, je ne bougerai rien, parce que j’aime cette vie comme elle est. Ce constat je l’avais déjà fait il y a quelques années, et de me dire que je ressens toujours la même chose me conforte.
Il y a aussi quand même quelque chose qui me ravit cette année, car pour mon anniversaire mon mari a fait fort et m’a déjà dévoilé mes cadeaux (pas de suspense certes) et je suis juste IMPATIENTE maintenant que je sais ! Patience mais…. cette année est folle, jusqu’au bout je crois !
Edit du 09/07/2020 : Au final il semblerait que je me sois un tantinet enflammée, je retire une petite [grande ?] leçon du genre « ne pas vendre la peau de l’ours blablabla« . Cela m’apprendra à crier sur les toits du monde (j’exagère à peine) des choses qui s’avèrent n’être qu’un soufflé raté. Déception, quand tu me tiens… 

Je suis aussi reconnaissante parce que cette année, pour mon anniversaire, je ne serai pas confinée. Je ne ferai rien pour autant, mais j’ai le choix de faire, d’inviter ou non, ou de sortir. Je pense à ces personnes qui ont vu leur anniversaire un brin bousculé par ce fichu virus, et je me dis que le timing m’est favorable. Du coup j’ai quand même envie de faire quelque chose ce jour là (comprendre manger au restaurant par exemple, quelle folie hein !).

Une rentrée qui s'amorce

La rentrée a commencé à s’amorcer en juin, et se poursuit en juillet car j’ai du, avec la nouvelle maison à venir, chambouler les inscriptions de mes enfants à l’école.
Ma fille qui jusque là disait toujours « c’est l’école à Bidouille » en passant devant sa future/ex maternelle, s’entend dire maintenant que non, ça n’est plus son école. Il faut ancrer le changement de vie, faire comprendre à ses enfants que la rentrée sera différente. Et ça n’est pas forcément facile.

Ma fille va rentrer en maternelle, rien que d’y penser je me sens déjà perdre pieds. J’ai donc du faire le changement d’affectation pour cette nouvelle maternelle.

Mon fils lui, rentre en 6ème, et c’est plus délicat. Il perd ses copains, son encrage et repart « encore  » à zéro. J’ai eu beaucoup de peine à l’idée de le délocaliser et au final, c’est lui qui m’a rassurée. Lui du haut de ses 10 ans qui me dit que, même si oui, il est triste de quitter ses copains, il est heureux d’avoir une maison, un jardin, une grande chambre. Il a hâte, et cela me conforte. Il n’a pas l’air de s’inquiéter, surtout qu’il sait que nous ne serons pas loin pour autant, et que ses copains seront toujours les bienvenus à la maison.

J’ai vu son collège récemment pour récupérer son dossier, ça m’a fait un coup ! Il rentre en 6ème, le petit bébé n’est plus depuis longtemps, mais l’ombre de l’adolescence, elle, guette.

Cela me rend fière, mais m’inquiète aussi, et cette rentrée, je le sais déjà, va être difficile moralement et émotionnellement à gérer. Entre le changement, le déménagement, les cartons, la rentrée des enfants, il va me falloir de l’énergie, et pas qu’un peu ! Heureusement, malgré l’inquiétude, il y a aussi beaucoup de joie et d’excitation à cette perspective, et je nous connais : nous surmonterons cette période un peu « chargée » avec brio, et en octobre, nous ferons la fête dans notre jolie maison en nous félicitant d’avoir su passer septembre !

Des petites vacances bien méritées

Au départ, nous avions prévu un voyage en famille à l’étranger. C’était un petit plaisir que nous voulions nous offrir après une folle année de mariage. Puis, le COVID-19 étant passé par là, nous avons préféré annulé ce voyage sans trop de regret. Pour autant, pas question de se priver de partir un peu, car nous en avons cruellement besoin. Et, sachant que la rentrée s’annonce musclée, j’ai encore plus besoin de décompresser avant de me noyer dans mes cartons et la gestion du déménagement. Nous avons donc décidé de louér une petite maison au vert, pour pouvoir souffler, se reposer, se balader un peu, aller voir la mer qui sait, et puis c’est tout.

Cela sera un petit sas de décompression avant le grand chamboulement, mais il est nécessaire de s’aérer l’esprit et le corps ailleurs que chez soi, après des mois passé enfermés !

Des enfants qui grandissent

Avec le confinement, on a tous eu cette impression que le temps s’était arrêté. Puis quand tout a recommencé à reprendre, on a tous eu l’impression qu’en un battement de cil, le temps avait filé, et hier nous étions en avril, nous voilà déjà fin juin !
En tout cas c’est mon ressenti.

Alors quand je vois mes enfants aujourd’hui, je me rends compte que le confinement ne les a pas empêché de bien grandir, au contraire.

Mon fils n’a pas forcément beaucoup changé, même si je sens l’adolescence pointer le bout de son nez (et les tracas avec), en revanche pour ma fille, c’est une autre histoire.

Son vocabulaire et sa diction ont littéralement explosés ! Elle s’exprime merveilleusement bien, n’a plus aucune difficulté pour dire ce qu’elle pense, ce qu’elle veut, ou ne veut pas. Elle choisi ses vêtements, ses chaussures, ses chaussettes !!!! Et son caractère de petite chipie lui s’est considérablement affirmé.

Elle a maintenant des jeux qu’elle préfère plus que d’autre, même si je pense que son amusement préféré reste le même : danser ! Comme je mets constamment de la musique chez moi, et notamment quand je suis dans la cuisine, elle adore venir dans la cuisine et danser avec moi. Elle a un grain de folie et une joie de vivre époustouflante, un rire qui résonne haut et fort, elle est câline, joue à prendre soin de ses doudous d’amour, elle commence à jouer avec des personnages et elle crée des situations, des histoires. Elle adore les animaux, elle saute sur tout les chiens qu’elle croise, et je me dis que dans notre maison, ça serait pas mal de négocier un chien avec mon mari…………..

Elle adore toujours autant les livres, elle aime qu’on lui lise des histoires, mais elle aime aussi les « lire » à ses doudous, ou  juste pour elle, en s’allongeant n’importe où, n’importe comment. Elle est une grande fan de la Reine des Neiges et on écoute beaucoup, beaucoup, BEAUCOUP les chansons. Elle a cette petite chance d’avoir une maman très dessins animés, et chanson, alors moi et les chansons Disney, ça me connait, et je suis toujours partante pour chanter « Into the unknoooooooooooooooow » ♫ ♪ pour elle.

Elle aime son frère d’un amour fou, et je reparlerai dans un autre articles de cet amour fraternel que la différence d’âge n’entache pas, bien au contraire. Son frère est à la fois son pilier, sa référence, son modèle, son camarade de jeu mais aussi son esclave. C’est aussi drôle que navrant pour lui par moment !!! Mais, il joue le jeu, et surtout, il prend plaisir à être avec elle, et même si parfois [souvent] elle le soûle, il fini toujours par en redemander : c’est beau l’amour.

Belle fin de semaine à toi, et n’oublies pas de toujours voir le bon côté des choses quand ça va mal. Râles un bon coup, et passe à autre chose, parce qu’au final, ça ne vaut jamais vraiment le coup de se rendre malade ;)

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *