Mieux consommer pour les nuls*

*Sous entendu nuls pour moi…!

C’est devenu très répandu partout (et notamment sur la blogosphère), les mentalités changent, et avec, le mode de consommation des gens. Aujourd’hui plus que jamais, le seconde main est prônée partout, on nous invite à donner une seconde vie à nos produits, à vendre/donner ce qui ne nous sert plus, à consommer différement, être plus éthique, locavore, dans du durable plutôt que du jetable.

Je suis comme la plupart des gens concernée par ce mouvement, et j’en avais parlé courant 2017 de ces petits gestes que j’essaie de mettre en place dans mon quotidien, doucement, mais durablement.

Aujourd’hui, j’avais envie de partager avec vous les petits succès, comme petits retours en arrière, de ce souhait de mieux consommer de manière générale, pour moi, mes proches, et notre planète (mais aussi mon porte monnaie, si si !). Ici, pas de faux semblant, mais mon avis et mon ressenti sur ce que j’ai pu tester, et pourquoi je continue ou pourquoi j’en suis revenue.

Cet article n’a en aucun cas vocation à convaincre les gens que ce que je fais est ce qu’il faut faire, encore moins que je suis quelqu’un de « bien » et donc « meilleur » que d’autres qui en font moins (je dis cela parce que hélas, je lis souvent trop de blog parlant de leur démarche éco-responsable, éthique and co -très enrichissant au demeurant- mais où l’échos qui résonne derrière est de faire culpabiliser celui qui lit et ne fait rien ou si peu à côté. C’est pas comme ça qu’on donne envie aux gens d’oser le changement, qui prend souvent du temps et fait parfois peur). On devient pas « plus éco-responsable » en un claquement de doigt, c’est un travail sur le moyen terme à mon avis.

Cet article, c’est surtout mon envie de dire à celles et ceux qui pensent qu’ils ne peuvent rien changer à leur façon de faire pour des raisons tel que « ça demande trop de temps/investissement » que des petites choses leur sont accessibles (voir qu’ils font déjà cela sans s’en apercevoir), sans ni remettre en cause leur mode de vie, ni les appauvrir. Et les « nuls » ici, c’est surtout un p’tit clin d’oeil humouristique et parce que bon, je suis une vraie n00b en ce domaine, mais ça n’est pas une raison pour ne pas vouloir tenter de mieux faire ;)

Dans ma cuisine

J’ai tenté pas mal de petites choses dans ma cuisine, et certaines se sont avérées convaincantes, d’autre moins (voir pas du tout).

Pour remplacer mes éponges, j’ai tenté de faire mes propres tawashi, cette éponge maison faites à partir de vêtements usés, que l’on assemble. J’ai tenté également le liquide vaisselle maison pour aller avec, et l’astuce des coquilles d’oeuf pour frotter quand c’est nécessaire.
Si déjà, Monsieur le Fiancé n’a pas du tout du tout adhéré, j’ai fini par me lasser de cette méthode peu convainquante : un liquide vaisselle qui n’accroche pas sur le tawashi (et ne mousse pas mais ça c’est pas le problème) et des coquilles d’oeufs peu pratique à l’usage et qui finissent par sentir mauvais. J’ai usé mes tawashi, le liquide vaisselle, foutu en l’air les coquilles et suis repartie sur l’éponge basique. J’ai bien tenté de prendre des éponges eco-conçues, mais ce n’est pas toujours le cas hélas, et niveau liquide vaisselle je reste sur du bio mais du commerce lambda. Un retour en arrière pour insatisfaction et manque de résultat donc, mais je ne désepère pas de trouver un meilleur compromis.

J’ai tout de même une brosse pour frotter qui fait le job et sera utile si je repars sur le tawashi ou autre méthode douce, comprendre sans grattoir.

J’en parlais dans cet article, depuis milieu 2017, nous n’utilisons presque plus d’eau en bouteille. Je dis presque, parce que ayant un enfant en bas âge, nous utilisons encore de l’eau en bouteille pour ses biberons (mais je pense que d’ici quelques mois nous tenterons de changer et observerons si cela change quelque chose ou non chez la petite demoiselle). Nous utilisons des billes de céramique de chez Les Verts Mouton et avec le recul cela nous convient parfaitement. Je suis même ravie de voir que des personnes autour de moi ont sauté le pas et adhère à cette idée.
Depuis, nous tournons avec nos 2 carafes, lorsque mon fils a une sortie ou sport (ou pas de cantine), il emporte avec lui sa gourde remplie de l’eau en carafe, et nous avons donc diminué drastiquement nos achats de bouteille en plastique.

J’ai également depuis quelques temps maintenant troqué ma cafetière Nespresso (et ses capsules donc) pour une cafetière qui moud le grain directement. C’est un achat certes onéreux, mais au final qui présente plusieurs avantage : plus de déchet si ce n’est le café qu’on peut utiliser à d’autre fin, et un café de meilleur qualité. L’inconvénient est le prix bien entendu, mais c’est un investissement vite rentable si on boit du café régulièrement comme moi. Et en parralèlle j’ai toujours ma cafetière à piston et ma Chemex !

Niveau emballage, je n’ai pas banni le papier aluminium de ma cuisine, mais m’en sert très très peu, nous avons investi dans des pots en verre avec un couvercle pour conserver nos restes ou mettre les préparations, en revanche je tente de me passer de film plastique.
Pour cela, j’ai depuis des mois maintenant, testé le wrap à la cire d’abeille.
Cela demande peu de choses (du tissus à recycler ou des chutes de tissus et de la cire d’abeille) mais permet d’emballer dedans ce que l’on veut (sauf la viande qui ne doit pas être en contact direct avec la cire d’abeille). On peut s’en servir comme emballage (pour les goûters de mon fils, quand il y a du gâteau maison j’emballe dedans à la place du film plastique ou aluminium), et surtout pour couvrir un plat. En effet, la cire d’abeille rend le tissu semi-rigide et lui permet de bien se poser sur les rebords du plat/assiette et autre. Quand le tissu commence à perdre cette propriété, il suffit de le passer à nouveau au four avec un peu de cire d’abeille. Et pour le laver, de l’eau et du savon suffit.
Très pratique donc, écologique et mettant à profit la réutilisation de vêtement ou chute de tissu, il faut maintenant que j’en fasse d’autre de taille différente pour s’adapter à nos différents besoin. Et reste derrière à radier définitivement le film plastique !

Concernant notre lave-vaiselle, j’ai pendant un temps réalisé nos propres pastilles maison, et je lançais mon lave-vaisselle avec un peu de vinaigre blanc. Le résultat était bluffant : une vaisselle propre et brillante, mieux qu’avec de la grande marque.
Maintenant, je l’avoues, cela fait quelques mois que je n’ai pas prit le temps d’en refaire une fournée, nous achetons donc à nouveau des pastilles du commerce, mais je ne désespère pas d’en refaire dès que j’aurai un week-end de libre (mais mon agenda est pour le moment full jusque avril) parce que ce genre de produit est totalement gagnant,  efficace, économique, écologique et rapide. Un must-have dans la cuisine.

Dans ma salle de bain et mes WC

Parlons cosmétique un peu ! Je suis une nana qui se maquille très peu (et très mal accessoirement) mais j’ai quand même quelques indispensables : un crayon pour les yeux, un mascara, quelques rouge à lèvres et une palette de fard à paupière. J’ai d’autres petites choses mais j’utilise ça très très rarement, déjà parce que je n’ai pas vraiment besoin de fond de teint par exemple vu ma couleur de peau (le métissage est une chance) et que je n’aime pas mettre de produit sur cette dernière, puis parce que de toute façon, je ne sais pas super bien m’en servir et que je préfère rester « naturelle » et me contente d’une crème douce et bio pour le visage et de mon maquillage bio et cruelty free avec parcimonie.

En terme de marque, j’utilise pour les crèmes principalement du Weleda (dont leur soin réparateur pour les mains « skin food » qui fait des miracles sur mes mains qui ont souffert du froid cette année) et pour le maquillage So’bio ou encore Couleur Caramel.

Pour me démaquiller, exit les cotons jetables et bonjour les lingettes en coton lavables ! Achetées chez les Tendances d’Emma, c’est doux et bien pratique, avec de l’eau micellaire c’est parfait (et le maquillage que j’utilise étant assez neutre il part en un seul geste). J’ai l’intention d’en faire moi-même (ça fait quelques années que je dis ça hum) mais en attendant j’utilie ça depuis 2 ans maintenant sans regret.

J’ai aussi tenté l’oriculi, mais ce fut un échec cuisant et surtout, mon fils l’a cassé…. et depuis je n’en ai pas racheté. J’avoue qu’ici, Monsieur le Fiancé est plus que fermé à l’idée d’utiliser autre chose que des cotons de tiges, moi cela m’arrive encore parfois, mais c’est moins fréquent. Le soucis c’est que j’ai beau le faire sous la douche avec le jet d’eau, si j’ai trop d’eau dans l’oreille et n’arrive pas à bien éponger, cela me gène et me fait même mal par moment… Un échec de ce côté donc.
De toute façon, je n’aimai pas l’oriculi, agressif à l’oreille, et si il permet « d’extraire », il ne sèche pas ni rien, et c’est surtout ça mon soucis. C’est un point de vue très personnel mais la raison principale de mon refus de retenter.

Côté vie de femme et menstruation, j’ai jadis tenté la « cup » et j’ai été très déçue. A l’époque c’était pour moi trop contraignant, il n’existait alors que peu de marque (c’était li y a 10 ans il faut dire) et j’ai vite laissé tombé. Je songe à retenter, car je ne veux pas m’arrêter sur un échec mais cela reste à voir. Pour ce qui est des protèges slip, j’attends de pouvoir me budgétiser l’achat d’un lot de jolies protèges slip de chez Hannahpad qui propose des modèles à la fois jolies et écologiques, un investissement durable là encore. Si je tente et que cela intéresse des gens j’en reparlerai peut être.

Concernant le vernis à ongles… Je désespère de trouver un vernis à ongles éco-responsable, non-agressif pour mes ongles, abordable et surtout : qui a une bonne tenue !! Et là, j’ai eu une grosse déception : les vernis de chez Aroma Zone. J’en avais demandé à noël 2017 parce que je trouve souvent mon bonheur chez eux (mais pas toujours hélas) et comme j’avais été sage, le père noel m’en a apporté. Couleur divine, et composition bien plus saine, j’ai profité de cette occasion pour faire un dissolvant maison censé être aussi bien qu’un du commerce tout cracra et j’ai donc posé mon vernis. Constat : il faut 2 couches minimum, 1 couche de brillant (sinon la couleur est terne), et le poser la veille pour le lendemain, car il ne tient pas plus de 48h sur mes ongles. Alors oui, il est beau et sain, mais pour tenir si peu, quel intérêt ? J’avais lu pourtant dans les commentaires certaines personnes faisant part de la mauvaise tenue du vernis, mais comme il y avait plus de positifs que de négatif, j’ai tenté, et je le regrette car si c’est moins onéreux qu’un flacon classique (comptez 2,20 € contre 5 à 10 €) c’est aussi beaucoup plus petit en terme de format : 5 ml ! Alors si on doit mettre jsuque 4 couches pour un résultat suffisant, sur ses 10 doigts (ou 20 avec les pieds) et en remettre tout les deux jours, niveau rentabilité on a vu mieux. Sans compter que j’ai tenté de faire un dissolvant maison pour enlever ce vernis « bio » et au final il n’a servit à rien car il n’arrive pas à l’enlever correctement (ça pour ne pas agresser mes doigts ça fonctionne, vu que ça n’agresse pas le vernis lol). Bref une déception et un retour à des vernis classiques et cracra en attendant mieux.
A ce propos, j’ai un petit « coup de gueule » à ce sujet : je ne peux pas mettre de commentaire sur le site à ce propos car je n’ai pas acheté le produit ! Bah ouais, c’est un cadeau, mais j’ai un avis à donner quand même, et bien je ne peux pas le partager… Dommage.

Pour mes cheveux, et mon déodorant, je ne jure que par les Savons de Joya qui propose des cosmétiques solides, bio et quasi zéro déchets. Je suis conquise par cette marque, dont j’utilise notamment shampoing et après shampoing pour cheveux bouclés et mes cheveux s’en portent très très bien. Leur déodorant fait le job également, reste les savons solides où j’ai un peu de mal, cela demandera sûrement du temps pour que je passe totalement à ce type de savon. Je reste sur du gel douche ou du Weleda pour le moment. Je n’ai pas encore testé leur baume visage qui a l’air sublime (je l’ai offert et j’ai pu le sentir, un bonheur), en revanche leur baume à lèvre est efficace, mais dommage il n’a pas d’odeur gourmande à offrir.

Côté WC enfin (on termine par le plus classe hein), je réalise du gel maison ainsi que des pastilles pour la cuvette. Des produits maisons, simples et écologique qui ne rejette pas de saleté dans l’eau, et sont tout aussi efficaces.

Pour la famille en générale

Là encore, je tente aussi de changer 2/3 petites choses, avec plus ou moins de succès.

Depuis la naissance de notre petite Bidouille, je n’utilise que des lingettes lavables pour son change avec du liniment. Là encore, c’est chez les Tendances d’Emma que je me suis tournée sans aucun regret. Elles sont efficaces et assez épaisses pour l’usage du liniment, ce qui n’aurait pas forcément été le cas avec du coton jetable. Pour son visage c’est également des lingettes type « essuie tout » que j’utilise.

Pour tout ses cosmétiques, je n’utilise que Weleda, que ce soit la crème pour les fesses rouges, pour le corps, le visage ou le bain. J’en suis totalement satisfaite, et rassurée car cela reste loin des produits pour bébé à la composition parfois douteuse.

Je sais que je ne peux pas protéger ma fille de toutes les « saletés » possibles, ni réduire ses déchets à zéro, je n’ai pas opté pour les couches lavables par exemple, mais je fais mon possible pour faire au mieux ce que je peux maîtriser, à mon niveau. En parlant de couches, j’en parlai dans cet article dédié, mais depuis sa naissance nous avons fait le choix de l’abonnement de couches, et c’est chez Joone Paris que nous avons trouvé notre bonheur. Si cela a un coût important sur le budget, je sais que l’impact écologique est minimisé, je sais la composition de ce qu’elle porte aux fesses H24, je sais où cela est fabriqué (en France), et cela me (et lui) convient très bien. Pas de fuite (même après une couche gardée trèèèèèèès [trop] longtemps), pas d’irritations (est-ce le liniment, les lingettes bio en coton lavables, les couches, ou les fesses de ma Bidouille qui sont costauds ?), bref un sans faute.

Niveau vêtement, pour ma fille c’est simple : on nous donne quasiment tout ! Du coup, nous ne dépensons que très peu la concernant, juste pour le plaisir ou les petites choses utiles que nous n’avons pas, autrement c’est principalement de la seconde main, d’une amie et d’une voisine. Un vrai cadeau de leur part, et un gain économique et écologique. Et sachant que dans mon entourage, j’ai des bébés tout neuf ou à venir, les vêtements trop petits sont donnés de nouveau tant qu’ils sont utilisables et en bons état, et ainsi de suite.

Me concernant, cela fait des années que je suis une adepte sans le vouloir (ni me forcer) du no-shooping. Je n’achète que pour mes enfants, et uniquement quand j’ai un besoin réel (pour le travail, ou un nouveau pantalon si l’autre est flingué). J’use mes vêtements jusqu’au bout, je donne ce que je ne porte plus, je vide au fur et à mesure (y’a encore du boulot mais ça se fait progressivement), et je n’achète que si besoin est. Je n’ai jamais été une accro du shopping ni des magasins, je déteste ça à vrai dire, alors cet « effort » n’en est pas un, comme pour d’autre qui parlent de leur effort pour faire du no-shopping month, moi il est naturel lol Mon fiancé m’oblige souvent à aller me faire « plaisir » pour changer certaines pièces fatiguées, et au final ça se finit toujours de la même manière : je n’achète rien ou pas pour moi ! On ne se refait pas ;)

Il m’arrive d’avoir envie parfois de nouvelles choses quand même, mais je me raisonne très facilement en me demandant si j’en ai besoin ou envie, et très rapidement je passe à autre chose. Actuellement je suis juste en quête d’une nouvelle paire de chaussures ou bottes, car j’en ai « besoin », mais ça s’arrête là. J’espère pour mes vêtements perdre du poids et être obligée de racheter pour cette unique raison lol et là encore, j’espère trouver sur Vinted mon petit bonheur à petit prix ! Cela vaut aussi pour le reste des achats, pour la maison ou autre, je fonctionne par nécessité et pas « envie » qui se transpose au besoin. Il n’y a que pour la déco (et encore je me maîtrise) et la cuisine (là c’est foutu, les ustensibles de cuisine j’en ai toujours envie et/ou besoin ahaha) où je peux céder plus facilement.

Enfin, les meubles. Leboncoin bonjour ! Je revends dessus la plupart du temps (quand j’ai le temps) et j’achète aussi dessus quand il s’agit d’avoir un nouveau meuble, pas systématiquement, mais c’est d’abord là que nous cherchons avant d’acheter du neuf si nous ne trouvons pas notre bonheur à proximité et à un prix cohérent. Je ne cherche pas le neuf dans la mesure du possible, le bon état surtout, et nous arrivons à trouver notre bonheur de cette manière pour quelques petites choses parfois à des prix plus que correct.

Pour notre mariage

Ah notre mariage… alors sans vouloir en parler trop ni en dévoiler l’essentiel (quelqu’un m’impose le silence, c’est si difficile!!!), nous avons pour souhait (enfin moi surtout) de ne pas dépenser inutilement, mais intelligement et si possible en étant responsable.

Pour cela, 2/3 choses que je souhaite faire, à commencer par nos alliances. Là c’est déjà fait, puisque samedi dernier nous avons passé notre commande pour des alliances justes parfaites, et c’est chez Or du monde que nous avons fait notre choix. Je lorgnais depuis des mois leurs bijoux, mais j’attendais l’occasion de voir tout cela en vrai en boutique. Samedi fut l’occasion de s’y rendre, et l’évidence c’est faites à nos yeux. Or du monde, c’est un gage de qualité, d’éthique, de respect de la planète, avec des bagues en or recyclé et des diamants éthiques. Si tu ne connais pas, je t’invite fortement à te rendre sur le site internet. J’avais à coeur d’avoir un bijou de chez eux, nous avons pu nous l’offrir et je ne regrette en rien ce choix, j’ai juste hâte de pouvoir porter cette alliance…

Pour ma robe, je ne sais pas encore ce qu’il en sera, entre une robe faites sur mesure ou de la seconde main chez Graine de Coton. Si l’option seconde main me plait énormément, encore faut-il que je trouve LA robe de mes rêves puisqu’il s’agit là de trouver un modèle existant en stock, un coup de poker donc, et après espérer qu’elle m’aille bien sûr. Ensuite, il y a aussi le fait qu’il est possible de louer sa robe ! Oui oui ! Moins onéreux, c’est en partie ce que je souhaitais faire. Reste que louer implique de ne pas pouvoir ajuster la robe, juste quelque petites retouches, et ma morphologie étant ce qu’elle est, je doute cela possible. Mais ça ne fait rien, si je fini par acheter pour retoucher, cela sera toujours moins onéreux, et de la seconde main. RDV est prit avec eux ainsi qu’une couturière sur Paris pour du sur mesure, à suivre.

Enfin, question décoration, nous misons beaucoup sur des objets précis en cohérence avec notre thème, et d’occasion au possible. Et peut être aussi des choses réalisées par nous-même, mais cela reste à définir.

Pour conclure

Tu l’auras compris, il n’y a rien d’extraordinaire dans mes petites actions, j’en oublie sûrement, et il reste une liste de choses que j’ai l’intention de mettre en place comme abolir les essuis-tout, réduire totalement les produits ménagers du commerce au profit de fait maison (j’ai bien réalisé des produits maison mais par manque de temps et d’envie je n’ai pas poursuivi), réduire à néant les lingettes du commerce (y’a du boulot, monsieur n’utilise que ça pour le ménage), finir de faire du tri dans mes affaires et celles de mes enfants, leur apprendre à faire la différence entre envie et besoin, et savoir se satisfaire de peu, ce qui est souvent bien suffisant (y’a du boulot avec mon fils, acheteur compulsif  qui veut tout tout de suite), lui apprendre à être moins materialiste ainsi qu’à mon fiancé (quel chantier ahaha), consommer moins mais mieux au niveau alimentaire, et mettre en place l’achat en vrac (je n’ai pas encore passé ce pas car j’étudies l’intérêt financier sur ce point, car si l’impact écologique est là, si cela me revient plus cher c’est compliqué à mettre en oeuvre car peu pratique (le magasin en vrac n’est pas à côté) et contraignant, une nouvelle façon de consommer qui prend du temps et si cela demande plus d’argent, je ne peux pas forcément me le permettre totalement), apprendre à mon fils à mieux gérer son temps de douche pour ne pas gaspiller l’eau et éteindre les lumières derrière lui (ce combat perpétuel lol) et trouver encore et toujours des solutions ici et là.

Je suis curieuse de ce qui se fait, de ce que font les autres, curieuse de trouver des solutions adaptées à notre vie, sans pour autant la changer fondamentalement. Je ne vais pas devenir minimaliste parce que c’est la mode, ou végan parce que c’est bien vu, mais tendre à faire « mieux » à la hauteur de mes moyens. Et je pense que si j’y parviens un peu plus chaque année, et que mon foyer suit ce mouvement, ça sera une petite victoire en soi !

Si tu as des idées à me donner, des solutions à certains de mes problèmes, des suggestions et autres, je suis preneuse pour que tu m’aides à faire d’avantage de petits pas !!!

Zelle
Rendez-vous sur Hellocoton !

Des Petits Bouts qui se ressemblent...

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *