[Mon avis sur] Le Chromebook HP

Depuis la création de mon blog, mon rapport à l’ordinateur a changé. Me voilà « obligée » à nouveau d’allumer ce dernier chez moi, et le constat est sans appel : mon ordinateur portable que j’utilisais était trop gros pour cet usage : il est lent (très lent car très saturé entre autre….), très lourd, tiens chaud à mes jambes (l’été c’est pas tip top) et du coup cela a fini par me fatiguer à l’usage. C’était un PC acheté pour remplacer mon PC de bureau, et pour jouer notamment (d’où l’exigence d’un grand écran) et, dans la mesure où je ne joue plus du tout sur PC, il ne me sert plus à grand-chose… J’ai donc décidé de m’en séparer et de le remplacer par un autre qui saurait répondre à mes attentes actuelles, à savoir surfer et blogger. Après en avoir vu des tonnes et des tonnes, et vu des prix divers et variés passant du simple au double sans raison apparente, j’ai fini par arrêter mon choix sur un Chromebook HP 14″ turquoise, tout mignon et répondant sur le papier à mes besoins.

Mais en dehors du papier, la réalité est-elle aussi positive ? La réponse ici, après 1 petit mois d’usage intensif.

☆☆☆

 Je suis rapide… rapide…

On pourrait surnommer le Chromebook Flash Mc Queen (oui, j’ai des références dignes d’une maman, et alors ?), car il est très rapide au démarrage. Vous ouvrez votre ordinateur, et vous voilà connecté, yapluka. J’ai toujours eu des pc, portables ou non, sur Windows, et le démarrage a toujours été moyennement long, voir très long selon la machine. Ici, point d’attente, vous ouvrez et surfez. Pour toute action interactive sur l’ordinateur, ce dernier répond du tac-au-tac. Je ne vais pas entrer dans des détails « techniques » comme pourrait le faire l’amoureux pour vous expliquer pourquoi il est rapide, le constat et là, et entre nous, on se fiche de savoir pourquoi, non, du moment qu’il ne file pas à la vitesse d’un escargot ? ;)

 Je suis Online-Only Et c’est là ZE point important, à prendre en compte avant tout achat d’un Chromebook. Ce dernier est utilisable exclusivement en ligne. Si vous n’avez pas de connexion internet, il ne vous sert quasi à rien. Vous pouvez cependant rédiger vos brouillons de mails sur Gmail, ou encore rédiger des documents qui seront sauvegardés sur le Chromebook et en attente de synchronisation sur le Google Drive dès que l’outil se connectera à nouveau, mais c’est à peu près tout. C’est automatique, pratique, mais il faut le coup de main. D’autant plus que, si vous souhaitez par exemple rédiger des articles dans le train (comme j’ai pu le faire), il faut bien veiller à avoir enregistrer ces documents Google Drive au préalable sur votre Chromebook (enfin si vous partez d’un document existant), pour qu’il les ai en mémoire interne et vous l’ouvre en mode « hors connexion« . C’est une habitude à prendre, sachant que pour le reste des applications, rien ne fonctionne ou presque puisqu’il s’agit d’un outil œuvrant uniquement par navigateur web.

 Je suis simple à l’usage… pour un « Google/Androïd Addict »

Ici, point de Windows, ni d’Apple, nous sommes sur Chrome, chez Google. Si vous êtes déjà sur Androïd, que vous avez une adresse Gmail et êtes utilisateur de Google Drive, alors vous ne serez pas perdu.

En revanche, si vous possédez un iPhone ou Windows Phone et que vous n’êtes jamais entré dans le monde de Google, cela risque d’être rude au démarrage. Tout d’abord, vous devez impérativement vous identifier via un compte Gmail. Donc, si vous n’en possédez pas, vous n’aurez d’autre choix qu’en crééer un. Ensuite, une fois connectez, tout votre « historique virtuel » (Gmail, Google Drive, favoris Chrome) sera directement sur votre ordinateur, pour peu que vous étiez utilisateur auparavant ! Sans ça, vous devez tout reprendre de zéro… Ce qui est est clairement décourageant pour les gens venant d’un autre monde que celui de Google, et pour eux, je ne conseillerai pas cet outil pour ces raisons.

Pour les autres, comme moi, c’est un petit plaisir que de n’avoir rien à faire pour tout retrouver sur son nouveau jouet.

Oubliez également l’utilisation des outils Office classiques que son Word ou Excel. Bien qu’une version existe (la version Online gratuite), il sera préférable de basculer sur Google Doc, ou Google Sheet, des outils semblables mais développés pour l’utilisation web uniquement et donc bien plus simple à l’usage via le Google Drive. Oubliez également l’utilisation d’iTunes, mais si vous utilisiez cela pour écouter votre musiques, je ne peux plus rien pour vous entre nous, et tout autre outil « concurrent ». Le Chromebook est le bébé de Google, il ne va pas vous rendre la vie facile si vous tentez de lui installer des outils qui ne sont pas fait par lui, évidemment…

Autre point, qui dit Google, dit Play Store. Et c’est là le soucis le plus évident : vous n’avez pas accès à tout le potentiel d’application d’un PC classique car êtes restreints à des applications web EXCLUSIVEMENT.  Un peu comme si vous étiez sur une tablette en gros. Ici, pas de disque dur pour stocker vos logiciels et .exe pour installation. Tout passe par le web, donc tout passe par le Play Store. Et tout n’existe pas sur le Play Store. On peut par exemple parler du soucis d’installer un serveur FTP, chose très utile pour le blog, qui à ce jour n’est pas une mince affaire hélas…

Egalement, qui dit passage au web contraint et forcé –enfin en théorie vous l’avez choisi ce Chromebook…- dit stockage de vos documents divers sur le Google Drive. C’est déroutant au départ, mais au final, cela est plutôt pratique. Vous avez un stockage relativement dense en ligne, et cela vous permet de retrouver vos fichiers n’importe où par la suite, du moment que vous avez une connexion internet, et j’aime ce concept (c’est l’avenir, on le dira jamais assez !). Du coup, cela me posait un problème au départ à l’usage, au final je m’y fait, en créant des sous-dossiers sur Google Drive comme je l’aurai fait sur mon ordinateur, je peux ainsi gérer mes photos d’articles pour le blog ainsi que les images supports pour l’habillage, et ainsi les avoir toujours sous le coude, où que je sois, sur n’importe quelle machine.

Il est tout même possible d’utiliser un disque dur externe branché en USB (3 ports en tout sur la bête) pour faire office de disque dur « solide », si vous switché entre 2 ordinateurs pour du travail plus poussé des images par exemple, ou d’autre fonction nécessitant un PC plus performant. Mais là encore, vous pourriez tout aussi bien, une fois le document fini, l’uploader sur Google Drive pour le récupérer… Question de choix et praticité, chacun son école. Par contre, un bémol qui à l’heure où je rédige cet article n’est pas « solutionné » : la reconnaissance de mon téléphone en USB. Mon Chromebook ne reconnaît pas ce dernier comme « disque de stockage » malgré le fait qu’il s’agisse d’un téléphone sous Android et qu’il soit paramétré pour une telle reconnaissance. Je ne sais pas si cela est lié à un paramétrage supplémentaire à faire ou autre, mais cela s’est révélé gênant quand j’ai voulu uploader une photo de mon téléphone vers mon Chromebook ; j’ai du mettre le média sur mon Drive de mon téléphone pour le retrouver sur le Chromebook, pas tip top (surtout avec ma connexion de roumain lol).

 Je suis capricieux avec le wi-fi

Je ne sais pas si c’est parce que j’ai une connexion de Roumain (bonjour, j’habitais dans le 95 limite Oise et j’avais la fibre, j’habite Pantin limite Paris, j’ai 2 méga, watezefuk ?!), ou parce que si je suis dans ma chambre, donc derrière des murs (?), mais la connexion wi-fi de mon Chromebook laisse parfois à désirer. J’ai noté des déconnexions par phases, qui viennent entraver ma façon de travailler ; rien d’alarmant, cependant je me demande s’il s’agit là d’un cas unique ou récurent chez d’autre possesseurs de Chromebook.

☆Je suis fin, léger, mignon mais… grand !

Je voulais un PC joli. Je sais, c’est bête, mais c’était l’une des conditions premières. L’amoureux qui était missionné de me trouver un PC répondant à mes critères s’en tirait les cheveux, car il ne me montrait que des trucs moches (selon moi). Puis je suis tombée en amour sur le Chromebook. Il m’a suffit d’attendre l’aval de l’amoureux sur le bon rapport qualité / prix pour me jeter dessus… Seulement voilà, j’étais parti au départ pour un petit portable, du genre notebook pour pouvoir le trimballer partout dans un grand sac à main, au final je me retrouve avec un ordinateur de 14 pouces…  Il est peut être léger avec ses 1,7kg, fin, mais à part dans un sac Longchamps, mes sacs à main standards ne sont pas assez grand :( j’ai acheté une joli pochette pour le ranger à l’intérieur et le protéger, mais au final, niveau portabilité ce n’est pas le top. Ceci dit, je ne suis pas une grande voyageuse donc il ne sortira pas bien souvent de l’appartement.

Au niveau de l’esthétisme, le Chromebook fait l’objet d’un design très élégant, d’une finesse et d’un choix de panel de couleur n’étant pas s’en rappeler un certain Mac Book. On appréciera aussi un clavier repenser pour un usage web : exit les touches « fonctions » dont quasi personnes ne se sert et propre à Windows, bonjour les raccourcis web adaptés à Chrome pour rafraichir en une pression, jongler entre les applications et onglets ou ajuster luminosité et volume. Le pavé tactile, quant à lui, n’est pas en reste : large et intuitif avec un système de reconnaissance du nombre de doigts posés pour action, il remplace de manière astucieuse une souris classique.

☆☆☆

le Chromebook demande donc de s’adapter à cette époque 100% numérique et virtuelle, et à revoir sa façon d’agir sur un pc, en pensant Google. Il offre rapidité et confort pour surfer de manière agréable, faire des tâches administratives basiques ainsi que de tenir un blog sans vraies limites. Il sait se montrer efficace et à son plein potentiel dès lors qu’il profite d’une connexion internet. Sans cela, il devient vite assez inutile.

Si vous êtes prêt à revoir votre façon d’agir, repenser votre méthode de rangement, en gros donner votre corps et vendre votre âme à Google, n’hésitez plus : le Chromebook est fait pour vous !

Pour ma part, et l’usage que j’en fais, j’admets en être pleinement satisfaite et ne regrette en rien mon choix ; étant resté sur le budget que je m’étais donné (- de 300€), le Chromebook répond à toutes mes attentes et offre ainsi un bon rapport qualité/prix.

Cet article n’est pas sponsorisé  par HP ni Google et est rédigé de mon propre chef :)

Rendez-vous sur Hellocoton !

Des Petits Bouts qui se ressemblent...

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *