[Sortir à Paris] Le Japon dans ton assiette à l’Hokkaido

Depuis aussi loin que ma mémoire s’en souvienne, j’ai toujours été attirée par le Japon. Issue de la génération Club Do’, j’ai forcément été bercée par les dessins animés japonais, et lorsque la première Japan Expo s’est tenue, j’en étais (et d’ailleurs, avant elle, j’étais déjà sur les petites conventions plus modestes sur Paris… ça ne me rajeunit pas !!).

Aussi, rien d’étonnant que très rapidement, j’ai eu envie de goûter les plats de mes héros préférés, et quand on a la chance de vivre à Paris (ou juste à côté), on a la chance d’avoir le quartier japonais à sa porte, à savoir la rue Sainte Anne.

Hokkaido_Menu

Tout Parisien ou banlieusard qui se respecte, et affectionne le Japon, connaît la rue Sainte Anne. C’est ici que l’on trouve les meilleurs restaurant japonais (ou du moins le plus grand nombre réuni en un même endroit, et de qualité). Mais attention, quand je parle de restaurant japonais, je parle du vrai Japon. Pas celui où l’on mange des brochettes et des makis ou sashimis tous identiques, non. Je parle de ces restaurants qui vont font manger ce que les japonais mangent de manière plus générale.

Il faut savoir que les sushis, sashimis et makis font partis de la cuisine plus « raffinée » et ce n’est donc pas là la base de l’alimentation japonaise quotidienne. Dire qu’ils mangent cela régulièrement reviendrai à dire que nous autres mangeons des truffes à tout les repas (comment ça j’exagère ?!).

Au Japon, il est plus commun de manger des plats à base de nouilles, en bouillon ou en plat et du riz, beauuuuucoup de riz (mes origines malgaches s’émoustillent rien qu’en voyant ce mot !). Aujourd’hui tout le monde connait les râmens, et ce sont là les plats les plus simples et courants du Japon, qui se mangent sur le pouce, au détour des petits marchands ambulants (tout comme les Hots Dogs à NY).

Après bien sûr il existe bien d’autre plats, les okonomiyakis (une sorte d’omelette japonaise), les takoyakis (sortes de pâtes à crêpe servie en boule et dans laquelle se « cache » un bout de poulpe. Personnellement, je ne suis pas du tout fan parce que le poulpe est très élastique en bouche, et je n’aime pas cette texture….) et d’autres que je ne connais sûrement pas.

A l’Hokkaido, tu trouveras donc variété de râmens, de plat à base de soba ou udon, et de riz.

Hokkaido_plats

Pour ma part, j’ai prit un Gyudon, plat de lamelles de boeufs servis sur du riz chaud avec des oignons émincés, ainsi que des gyozas, ces très fameux raviolis japonais (que tu m’as déjà vu réaliser sur IG et dont il faudra que je partage ma recette prochainement).

L’amoureux quant à lui à prit un chicken curry rice,  son plat de prédilection.

Est-il est vraiment nécessaire que je te dise que c’était très bon ? Si ça n’était pas le cas, et vu le nombre de restaurant japonais concentrés à ce même et unique endroit, je n’aurai pas prit la peine d’y être fidèle pendant presque 15 années ;)

Si le restaurant ressemblait avant à une petite cantine très modeste, ils ont fait cet été des travaux et maintenant on a une décoration entre industrie et rétro, et j’aime beaucoup ! Il existe une salle en sous-sol dans l’ancienne cave à vin qui a un côté « rustique » mais qui hélas manque d’air (logique non ?) ; du coup il y fait très très chaud, sache-le !

A noter un personnel toujours identique depuis que j’y vais, une dame très charmante qui nous sert habituellement, et un indicateur qualité : un restaurant dans lequel beaucoup de japonais viennent manger. Ils y retrouvent certaines les saveurs du pays ;)

Si tu prévois d’y déjeuner ou d’y dîner (et j’espère que tu le prévois !) saches tout de même qu’il faut éviter de venir aux heures d’affluences, même en semaine, car le restaurant est vite plein et on fait souvent la queue dehors (et je ne t’apprends rien, tu as remarqué que le Grand Froid est déjà là !). Aussi, tentes de venir soit avant 12h30, soit après 13h45 et le soir avant 19h30. L’idéal est à 19h où encore peu de monde s’y presse et où tu peux donc déguster ton plat au calme.

Niveau coût, les plats restent abordables sans être les moins chers du marché et il faudra compter entre 8 à 15€ le plat en moyenne, selon que tu prenne un menu ou non (les menus comprenant une soupe, une salade et un amuse-bouche), le tout hors boisson.

Si tu as faim, que tu es sur Paris, et que tu veux faire voyager tes papilles au Pays du Soleil Levant, l’Hokkaido saura être à la hauteur de tes espérances !

☆☆☆☆

Hokkaido
14 rue Chabanais
75002 Paris

Ouvert tout les jours sauf le mercredi, de 11h30 à 22h30 (fin de service)

Métro ligne 7 ou 14 – Pyramides

☆☆☆☆

Rendez-vous sur Hellocoton !

Des Petits Bouts qui se ressemblent...

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *