Petits Bouts de Gourmandise #3 – Brioches, comme des pains au chocolat

Une recette pour les gourmands à décliner pour toutes les envies !

Un week-end, j’avais envie de faire une brioche. Au départ j’étais parti sur une classique, ou une butchy  puis j’ai finalement eu envie d’y ajouter du chocolat.

Ne sachant pas vraiment sur quoi me décider, j’ai d’abord commencé par faire la pâte en me disant que je me déciderai au moment du façonnage sur sa forme et sur les éventuels ajout gourmand.

Au final, j’ai fait des petits roulés, et j’ai ajouté dedans de la pâte à tartiner et du pralin. Et c’était juste la meilleure des idées !

La recette de la brioche est tirée de ma bible de la pâtisserie « PÂTISSERIE ! » de C. Felder.
Elle est très facile et ne nécessite rien de particulier (en terme d’ingrédient ou d’ustensiles), en revanche elle demande du temps (entre temps de pousse/de repos, il faut compter en moyenne 5h d’attente avant dégustation).

Attention, gourmandise en vue !

Ingrédients pour la pâte à brioche (600g) :

  • 250 g de farine
  • 30 g de sucre
  • 1 càc de sel
  • 10 g de levure fraîche (j’utilise de la levure boulangère acheté en grande surface, la règle étant 1 sachet pour 250 g de farine, donc 1 seul sachet)
  • 150 g d’œuf
  • 165 g de beurre mou en morceau

Ingrédients pour le façonnage et la cuisson dans mon cas :

  • de la pâte à tartiner
  • du pralin
  • 2 jaunes d’œufs + 1 càs de crème fraîche à mélanger ensemble pour la dorure

Recette

  1. Mettre la farine, le sucre, le sel et la levure dans un bol (d’un robot sinon un cul de poule) en prenant soin que la levure ne touche pas le sel (cela sembler tuer ou ralentir l’effet de montée de la levure) ;
  2. Ajouter les œufs, puis pétrir la pâte. Il faut compter en moyenne 2/3 min si on utilise un robot à vitesse lente (mon cas) ;
  3. Une fois une pâte dense obtenue, ajouter le beurre et pétrir de nouveau. Commencer par pétrir en vitesse lente, puis augmenter progressivement jusqu’à la vitesse moyenne. Il faut compter entre 5 et 10 min de pétrissage ;
  4. Le pétrissage fini, la pâte est élastique et se décolle du bord. Me concernant, je termine toujours le pétrissage à la main sur mon plan de travail fariné, tout simplement parce… j’aime bien ! Après, ce n’est pas nécessaire, si on respecte le temps de pétrissage nécessaire aucune action manuelle n’est requise ;
  5. Couvrir le bol d’un torchon propre, et laisser lever pendant 1h la pâte dans un endroit à température ambiante, à l’abri des courants d’air (pas sous la fenêtre de la cuisine par exemple lol) ; on peut aussi accélérer la poussée soit en mettant la cuve sur un radiateur allumé (en hiver en théorie), soit en mettant la cuve dans le four qu’on aura fait chauffer au préalable à température très basse, puis éteint. Attention, bien couvrir d’un torchon dans le four également, et veiller à ce qu’il ne soit pas trop chaud, sinon le dessus peut « croûter » ;
  6. Lorsque la pâte à doublé de volume, l’aplatir au rouleau sur le plan de travail fariné pour obtenir une forme rectangulaire d’une épaisseur de 4mm environ (personnellement, je ne mesure pas, je fais au jugé…) ;
  7. Mettre au réfrigérateur pendant 1h au moins, pour qu’elle soit rigide et facile à travailler par la suite ;
  8. Une fois la pâte refroidie, découper les bords de la pâte pour bien définir le rectangle, puis découper des bandes assez larges dans la longueur pour être repliée sur elle même pas la suite ;
  9. Sur le bas de la bande, étaler la pâte à tartiner. La recouvrir de pralin, et rabattre le bord supérieur dessus ;
  10. Couper ensuite pour faire des petits carrés ou rectangle, au choix. Disposer sur une plaque de cuisson recouverte de papier sulfurisé, couvrir d’un torchon propre, et laisser pousser pendant 2h30 ;
  11. Une fois la pousse terminée, préchauffer le four à 180°. Badigeonner ensuite du mélange œufs et crème fraîche au pinceau délicatement, et si on le souhaite (et qu’on en a), saupoudrer de sucre en grain, ou de pralin (le hashtag #mourirgros est de mise là) ;
  12. Enfourner pendant 10 min à chaleur tournante.

Tu l’auras deviné, n’ayant pas de nom adéquat, j’ai appelé cette gourmandise « comme des pains au chocolat » parce que, ça y ressemble tout de même grandement !
Ici, mes deux gourmands ont totalement approuvés et j’ai réussi à en avoir un peu, de justesse !

 

Bonne dégustation les gourmands !

 

Zelle
Rendez-vous sur Hellocoton !

Des Petits Bouts qui se ressemblent...

Commentaire sur “Petits Bouts de Gourmandise #3 – Brioches, comme des pains au chocolat”

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *