Le Fruit de l’Amour

En ce moment, je suis cœur chamallow, je me sens sentimentale …
Alors, j’ai commencé à rédiger, pour le plaisir d’écrire, pour le plaisir de poser des mots, sur ce trop plein d’émotions.

Au fil des mots, je me suis rendue compte que, même si cela est très personnel, même si cela n’intéresse peut être personne, j’avais envie de le publier ici, car il s’agit de mon espace, de mon univers, et il est fait de bouts de moi… alors d’avance, désolée pour ce 3615MYLIFE, mais parfois… ça fait du bien, et comme je fais tout qu’est c’que j’veux, je partage un article 100% cœur chamallow, intime… un bout de moi, de nous.

Voilà maintenant 5 mois que je suis enceinte (oh la vache, déjà !!).

Cette grossesse n’est pas arrivée au « meilleur moment« , mais existe-t-il de bon moment pour réaliser ses projets ? Peut être. Mais peut être aussi, que lorsque la vie s’installe quand elle le décide, il faut savoir y voir une décision qui ne se remet pas en question, ne se discute pas, car la vie a ses raisons et elles sont forcément bonnes !

Pourtant, cette grossesse, cette envie de souder notre foyer, ne date pas d’hier.
Notre histoire d’amour, dont je parle très intimement ici, ne manquait de rien si ce n’est ce petit bout de nous. J’ai toujours voulu avoir au moins deux enfants, pour que mon Mini-geek ne soit pas seul, parce que j’aurai aimé avoir un frère ou un sœur bien plus tôt… mais la vie est ce qu’elle est, et les aléas de cette dernière ont retardé ce désir. Puis, il y a eu nous deux, notre amour, cette certitude, et notre envie commune de fonder un foyer ensemble. Moi, qui voulais ce deuxième enfant, lui qui n’en avait pas encore eu à lui, et qui en désirait un, ensemble, c’était une évidence.

Aussi, il y a à peu près un an, c’est tout naturellement que nous avons décidé de faire le « nécessaire », sans nous presser, sans exigence, juste en attendant que la magie prenne.

Bien sûr, cela prend plus ou moins du temps, et, entre temps, ma situation professionnelle a changée, chose que je n’avais pas du tout prévue et qui allait bouleverser nos projets futurs, les retarder surtout.
Insatisfaite d’un emploi où je n’avais plus ma place, et une volonté de faire passer ma vie personnelle avant ma vie professionnelle, j’ai fini par quitter cet emploi dans des conditions relativement difficiles moralement parlant. Cette décision, mûrement réfléchie ensemble, et qui a été la meilleure à prendre (j’en suis maintenant convaincue avec le recul), n’a pas été simple, et j’ai alors remis en cause ce désir de maternité. Peut-être n’était-ce pas le moment, peut-être valait-il mieux attendre que je trouve autre chose, qui me corresponde mieux, se montrer raisonnable ? Peut être était-ce là l’opportunité de réfléchir et revoir mon avenir professionnel sous un autre œil ?

Oui mais voilà, parce que la vie est ainsi faites, c’est à ce moment que j’apprenais qu’un heureux événement se dessinait. Était-ce un signe que c’était le bon moment de partir, ou alors au contraire de faire marche arrière et rester sur cet emploi, qu’en sais-je… nous étions heureux de cette nouvelle toute fraîche et qui apportait un peu de joie dans ces moments difficiles et de doutes.

Seulement, la joie fut de courte durée, et quelques jours plus tard, j’étais aux urgences pour une fausse couche précoce.

Cela m’a bien plus bouleversée que je ne l’aurais cru, mais aujourd’hui, j’arrive à y repenser sans la tristesse que j’ai pu éprouvé à ce moment précis.
C’est arrivé si vite, les montagnes russes furent si brèves, que je m’en suis voulue d’avoir partagé cette nouvelle avec mon Amoureux, pour lui retirer juste après cette joie espérée et attendue. Il aura fallut des larmes, et un peu de temps, pour que je me raisonne. Ce n’était pas si grave, c’était très très tôt, et si je n’avais pas fait de test, je n’aurai peut être même jamais su ce qu’il s’était produit en moi.

Après cela, on nous a conseillé de retenter juste après, mais je ne savais pas si là encore, ce n’était pas une façon de voir là un énième signe, que ce n’est pas le moment… J’étais pleine de doutes, de déception, pour moi, pour nous…

Et puis, à peu près 3 mois après, sans vraiment prévenir, s’y attendre, s’en douter, je me suis sentie différente. Et je réalisais que cela faisait presque 1 mois que la vie avait décidé de s’installer, et cette fois-ci pour ce qui semblait être la bonne.

J’ai été très pessimiste au début, j’avais peur d’une nouvelle déception, peur au moindre problème… et c’est lorsque je suis aller voir ma gynécologue un peu paniquée pour une échographie de contrôle, que la magie s’est révélée sous nos yeux.

Il était là.

Ce petit Fruit de l’Amour, ce petit bout qu’il nous manquait pour nous sentir complet, plus fort que tout les autres engagements matériels, ce New Challenger, comme une déclaration d’amour… Un petit cœur qui bat, des membres qui se dessinent, et qui gigotent même si à l’époque, je ne sentais encore rien au creux de moi…

Je suis ressortie avec un poids en moins, et j’ai pleuré de soulagement dans l’escalier pendant que mon Amoureux me réconfortait, et me disait des sempiternelles « tu vois je te l’avais dit, il va bien, tout va bien ».

J’avais besoin de le voir pour en être sûr… Tout comme aujourd’hui, j’ai besoin de le sentir au fond de moi pour savoir que tout va bien.

Hier, nous avons eu la joie démesurée de le revoir, et aussi, celle de pouvoir se rassurer encore une fois que tout va bien, mais surtout, nous savons enfin s’il s’agit d’un mini-geek ou d’une princesse.

Nous attendions avec impatience que ce voile se lève pour pouvoir enfin réfléchir de manière plus précise sur son doux prénom, pour enfin pouvoir acheter des jolies vêtements en fonction, et définir un peu plus la chambre et ses tons, même si j’avais déjà dans l’idée de faire une décoration assez « neutre » (les murs de sa future chambre sont rose, autant dire que garçon ou fille, je voulais repeindre !!), avec des teintes pastelles pleines de douceur ; je sais maintenant la couleur des accessoires qui rendront cet endroit unique, comme l’est ce petit cadeau de l’Amour.

L’avoir vu hier gigoter comme son frère avant lui, voir ce petit cœur battre si vigoureusement, ce cadeau que la vie nous offreest un bonheur à la fois familier, et unique en  même temps.

Mes craintes restent les mêmes, celles de toutes futures maman avant la rencontre tant attendue, mais elles se font de moins en moins grandes, et entendre mon Mini-geek parler de notre avenir à 4, voir mon Amoureux se projeter, choisir ensemble un prénom (et, je dois l’avouer, on a vraisemblablement déjà trouvé, que d’efficacité), penser à notre futur emménagement et à l’aménagement de la chambre, sentir ma Petite Mangue d’Amour gigoter à tout va, tout cela contribue à me rassurer chaque jour et me fait réaliser la chance incommensurables que j’ai de mener la vie qui est la mienne.

Je me sens le cœur chamallow, le cœur au bord des lèvres, prise en otage par ce trop plein d’émotion, et j’avais envie de le crier sur le toit du monde ; alors à défaut de le faire, je l’écris ici, et je profite de chaque instant, je me sens pleine de gratitude envers la vie, et je profite de ce petit fruit né de notre amour ♥

 

Zelle

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Des Petits Bouts qui se ressemblent...

7 commentaires sur “Le Fruit de l’Amour”

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *