[Lecture] « Ceux qui nous sauvent » de Jenna Blum

Voici une lecture qui m’a laissé un goût amer, entre la satisfaction de connaître le fin mot de l’histoire, et l’amertume de la guerre et les blessures qu’elle inflige, aux corps et aux âmes.

Ceux qui nous sauvent

Ceux qui nous sauvent

Ingrédients

Anna Schlemmer a toujours refusé d'évoquer sa vie en Allemagne pendant la Seconde Guerre mondiale. Trudy, sa fille, n'avait que trois ans lorsqu'un soldat américain les emmena avec lui pour le Minnesota, et n'a donc que peu de souvenirs de cette époque. Mais elle trouve, parmi les photos de famille, un cliché la montrant avec sa mère au côté d'un officier nazi. Cet homme était-il l'amant d'Anna ? Est-il le père biologique ? Devenue professeur d'histoire allemande, Trudy veut connaître la vérité. Dans le cadre de ses travaux universitaires, elle recueille les témoignages d'Allemands de Minneapolis qui ont vécu la guerre, tentant ainsi désespérément de faire la lumière sur le passé de sa mère.

Entre l'Amérique d'aujourd'hui et l'Allemagne nazie, un bouleversant premier roman sur la culpabilité et la responsabilité individuelle face à l'histoire.

Préparation

Ne me demandez pas pourquoi, mais lors de ma petite vague d'achat de livre, j'ai sans le vouloir pris des ouvrages ayant un point commun de taille : le contexte de la 1ère et/ou 2nde Guerre Mondiale. Ce n'est pas fait exprès, même si c'est une période qui, comme beaucoup, m'a toujours interpellée, bouleversé plus jeune quand en histoire j'ai été amené à réaliser les horreurs de la guerre, ou encore quand je me suis rendu dans certain lieu où les marques du passé ne disparaîtront jamais (comme le village de Oradour-sur-Glane, dont je n'oublierai jamais la triste visite). Le passé est ce qu'il est, que nous l'ayons vécu ou non, nous ne pouvons pas l'oublier, ni faire comme si cela n'était jamais arrivé. La lecture de roman fictif sur ce sujet est toujours assez difficile, dans la mesure où bien souvent de tels écrits s'appuient toujours sur des documents ou témoignages. Mais il est important de se souvenir, et les écrits sont là pour ça.

C'est le cas de ce livre, qui a été construit par le biais de témoignages recueillies sur 4 années auprès de survivants du génocide, pendant lesquelles Jenna Blum s'est documentée pour écrire ce roman criant de vérité.

Ce livre décrit une face dont on ne parle pas souvent, celle de la place des femmes allemandes pendant la guerre. A nous qui jugeons souvent les auteurs de "trahisons", que savons-nous du passé de ces gens, et comment pouvons-nous juger ce qu'ils ont pu ou du faire pour sauver les leurs dans ces temps de famine ? Car les allemands n'étaient pas forcément les mieux loties pendant cette guerre, car tous n'étaient pas convaincue par les méthodes nazie, et c'est ce que ce livre tente de nous dévoiler un peu.

Sans pour autant nous donner le sentiment de s'apitoyer sur ces gens aux passés tumultueux, ou jeter la pierre sur qui que ce soit, le livre ne raconte que des faits, pour nous montrer tout ce qui peut amener des gens à agir comme ils l'ont fait, à mieux appréhender cette époque, et la difficulté de faire les “bons” choix, pour peu qu’il ai pu exister à cette époque de bons choix...

Le roman nous emmène d'une époque à une autre :

- le présent, où Trudy cherche à comprendre le mutisme de sa mère sur ces temps de guerre, qui cherche son identité, ses racines, et souhaite faire la lumière sur ces brides du passé qui lui restent, comme un puzzle dont elle n’arrive pas à assembler les pièces ;

- le passé, où nous côtoyons une jeune Anna luttant pour sa survie pendant le règne nazie jusqu'à son déclin et sa chute.

Au fur et à mesure que l'histoire avance dans le passé, nous comprenons mieux le présent dans lequel vit et évolue Trudy, et nous comprenons mieux la place de chaque acteur au sein cette guerre. Et au fur et à mesure que le roman avance et se dévoile, chaque pièce du puzzle finit par s’assembler, et nous comprenons en même temps que Trudy le lourd passé que sa mère a du porter en silence toute sa vie durant.

Une histoire touchante de vérité, dont on aura envie de connaître le fin mot de l’histoire pour prendre toute la dimension de l’histoire, tant sur un plan “fictif” que sur un plan plus historique. Une histoire qui amène à réfléchir, sur la responsabilité de chacun, et qui peut changer le regard que l’on a sur cette partie de l’histoire.

Notes et suggestions

"Elle ne pourra plus jamais lui dire ce qu'elle s'apprête à lui avouer : que l'on en vient à aimer ceux qui nous on sauvés."

http://petitsboutsdezelle.fr/lecture-ceux-qui-nous-sauvent-de-jenna-blum/

Si vous souhaitez vous procurer « Ceux qui nous sauvent », vous pouvez le trouver :

-> sur le site de la Place des Libraires ici 

☆ Bonne lecture à vous 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Des Petits Bouts qui se ressemblent...

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *