Tank-poussette vs The World…

… ou pourquoi sortir de chez soi avec un bébé en tank-poussette peut vite tourner au parcours du combattant, surtout quand on décide de se rendre sur une grande ville, comme Paris.

Tu le sais sûrement maintenant, j’habite en région parisienne. Dans l’Essonne pour être précise. Pour me rendre sur Paris, je prends le RER, puis une fois arrivée dans la jungle urbaine, le métro.

Avant, c’était mon quotidien, et je connais très bien le réseau ferré de la Capitale, malgré ses nombreux pièges Paaaaaaris, ton univers impitoyaAableuh ♪. Je connais les raccourcis à pieds pour rejoindre une station proche, quel wagon prendre pour optimiser ma descente en fonction de ma sortie, les pièges des entrées blindées de monde et les petites entrées discrètes où peu de gens passe.

Puis, j’ai eu mon deuxième enfant.

Certain diront, avec un petit bébé, fini d’aller sur Paris. D’abord parce que Paris, c’est une grande ville, donc c’est plein de monde, donc plein de microbes, c’est sales, c’est pollué.
Et puis, avec une poussette, Paris c’est galère, faut être suicidaire, restes donc chez toi mère au foyer avec ta montagne de linge et ta vaisselle (oh ce cliché !! Non mais en fait ça n’en est pas un, c’est juste mon quotidien (it’s my liiiiife ♪).

A ces gens, je réponds : OUI, vous avez raison.

Que l’on sorte pendant les heures de bureau ou en dehors, pendant les vacances, le week-end, ou en plein mardi après-midi, Paris, c’est plein de monde, et donc potentiellement plein de microbes (surtout l’hiver). Paris, c’est pollué par ses voitures (trop) nombreuses, et Paris, avec une poussette (un tank même quand tu sors avec un bébé de moins de 1 an souvent), c’est juste du suicide.

Oui mais voilà, que dois-je faire alors ? Sortir uniquement dans ma petite ville ? Arrêter de vivre ? Ne pas profiter justement de pouvoir sortir quand il y a moins de monde sur Paris pour mes emplettes, ou, comme dirait Herbert, pour le plaisiiiiiiiiir ♪ [tu as remarqué, je suis d’humeur à chantonner à tout va ] ?

Parce que j’aime quand même Paris, même si je n’y vis pas, même si j’y vais peu souvent, même si Paris tu paris Paris que je te qui-tteuh ♪ j’aspire à terme à m’éloigner bien plus encore d’ici, j’aime Paris.

Donc, je sors, à Paris, seule, avec mon tank-poussette. Et en Théorie, la RATP et la SNCF se sont améliorées pour rendre cela possible.

Mais ça, c’est la version sur le papier et les panneaux d’affichages, car en vrai dans la vraie vie, Paris et ses transports sont interdits aux tank-poussettes et personnes à mobilité réduite. Oui, vous qui faites partie de cette catégorie, passez votre chemin, Paris ne vous aime pas, ne vous veut pas (ou alors en voiture, mais aller en voiture à Paris, c’est idiot et irresponsable) et elle vous le fait bien comprendre avec ses pièges.

Allez, poses-toi que j’t’explique pourquoi.

Aller sur le quai


Commençons par le commencement. A savoir, se rendre sur le quai du RER dans ma gare. Hé bien, sache qu’il n’y a RIEN DE PRÉVU pour se rendre sur le quai si on a un tank-poussette ou un fauteuil roulant. Rien du tout. Alors j’ai bien supposé que c’est parce que dans ma ville, il n’y a pas de bébé ni de paraplégique, mais comme j’en ai déjà croisé (des deux), je me dis que ce n’est pas ça. Ou alors, c’est une façon de dire « vous ne passerez pas » (Gandalf ?). On a pas le droit d’aller sur Paris dans ces conditions. Ou alors ça sous-entend qu’on est un brin barré. Ou les deux.
Quoi qu’il en soit, il n’y a pas d’accès au tourniquet pour passer. Il faut donc frapper à la sortie de secours qui donne sur le quai, pour qu’une aimable personne se trouvant devant nous ouvre la porte battante nous offrant l’accès au quai.
Bien sûr, le problème c’est que si par malheur il n’y a personne devant cette porte, ou que les gens préfèrent faire genre « j’ai pas entendu le toc toc de la porte, je préfère admirer les rails » (ceci est véridique) on peut frapper toute la vie, et voir son RER partir sans nous.
Heureusement que parfois, je suis accompagnée de mon fiancé ou mon Mini-geek, pour qu’ils m’ouvrent. Autrement je dois « quémander » aux gens. Et les gens, et bien… non, les gens j’en parlerai à la fin.

Monter/descendre du RER

La rame du bonheur ? VIDE !

Une fois qu’on a réussi à aller sur le quai,tu te dis que le plus dur est derrière toi. QUE NENNI pauvre fou ! Encore faut-il monter dans le RER. Car les galères ne sont pas finies (ça serait trop facile, on joue pas en mode easy là). Les quais de RER ne sont pas tous à la même hauteur. Concernant ma gare, ce dernier est bas, du coup, le RER est trop haut. Heureusement, la SNCF a bien pensé les choses (ça arrive parfois) et il y a 2 marches sur le RER pour s’adapter aux deux types de hauteur de quai que l’on peut rencontrer sur le réseau.
Dans ma gare, le quai est bas, donc au niveau de la deuxième marche en partant du bas du train. Ça fait une sacrée hauteur, alors c’est assez compliqué d’y monter le tank-poussette sans aide… Je n’imagine pas si on est chétive, si on a une double poussette, ou si on est paraplégique (bah ouais, faut pas prendre le train dans ce cas).

Ascenseur/escalator : la roulette Russe

Déjà, il faut savoir qu’il n’y pas pas toujours d’ascenseur dans les stations de métro. Ça paraît dingue, surtout en 2018 ; pourtant si la RATP y travaille, certaines stations n’en sont pas encore pourvu, et c’est ainsi qu’on remarque que sur les plans des lignes de métro, devant chaque nom de station souvent figure un symbole « handicapé » ou non. En gros, ne vous avisez pas de vous rendre sur une station sans ce symbole, cela voulant dire qu’il n’y a pas d’accès pensé pour les personnes à mobilités réduites (rampes et ascenseurs aux abonnés absents). Et les escaliers en fauteuil roulant notamment, c’est un peu compliqué quand même.
Pour la poussette, c’est pareil, sauf que heureusement, on peut toujours se débrouiller si on est deux, ou si on croise des gens sympas, tu sais, cette légende urbaine comme quoi cela existe sur Paris (ça j’en reparle plus tard je t’ai dit).
Moi je suis une nana un peu maligne (mais juste un peu, pas assez face à Paris et ses pièges) et du coup quand je suis seule, je vais sur des spots où je sais qu’il y a ascenseurs et/ou escalators pour ne dépendre de personne. Seulement j’ai réalisé que c’est très très très souvent en panne tout ça !!!!!! Du coup, même en tentant de passer où il faut, on est jamais à l’abri d’une déconvenue et obligé de faire des détours dans les couloirs ou prendre les escaliers et le tank-poussette sous les bras (avec bébé sumotori dedans of course). Je vais me faire les bras, et ça tombe bien, je voulais justement faire carrière en tant que bodybuilder.

Entrer/sortir de la station de métro

Tu connais les fameux tourniquets, ou portes vitrées pour accéder au couloir du métro. Les poussettes n’y passent pas, mais il y a en Théorie des portes faites pour. Soit ce sont des portes que le guichet ouvre à distance, soit mieux, des portes spéciales où tu passes dans un sas via ton titre de transport. En Théorie c’est génial… quand ça fonctionne, quand les portes s’ouvrent bien à distance, ou quand y’a des portes tout court.
Un exemple ? Châtelet les halles (station balnéaire ♪). Grand dédale où t’as vite fait de te perdre, je me suis retrouvée devant une sortie avec une porte à ouvrir à distance… qui ne s’ouvrait pas. L’agent RATP ne pouvant pas venir, elle m’a conseillé une autre sortie, sauf que, pour y accéder il n’y avait QUE DES ESCALIERS. Aucun ascenseur, ni escalators. L’agent de la RATP a du faire preuve de beaucoup de jugeote puisque, dans la mesure où je voulais sortir par la porte spéciale poussettes et fauteuil roulant, on peut supposer que les escaliers ne sont pas une option pour moi. Alors pourquoi me conseiller un itinéraire bis où il n’y a que des escaliers ?! Alors pas merci la RATP, je me suis ruinée le dos ce jour là, et sur 5 ou 6 escaliers à monter (je ne compte pas les 5 marches par-ci, 5 marches par-là), je n’ai été aidé que 2 fois… Pourtant y’a du monde à Châtelet dans les couloirs, genre BEAUCOUP de monde… suis-je devenue invisible ? Mon tank-poussette serait-il moins imposant que je ne le pense ?

Les « gens bien » dans les transports en commun

Le meilleur pour la fin…. Ah les gens biens sont si rares et précieux dans les transports parisiens. Alors oui, le parisien a bonne réputation d’être un peu un c*nnard fini, et on dit même dans les régions far far lointaine que ce dernier est toujours en train de courir dans les couloirs du métro pour ne pas rater son train, qu’il parle fort, encore plus fort quand il est au téléphone, ne respecte pas ton espace vital et n’est pas du tout aimable.
Bah tu sais quoi ? Je vis proche de Paris, on peut m’assimiler à une parisienne dans la mesure où j’ai quasi toujours travaillé dans la Capitale et saches que TOUT CELA EST LA PURE VÉRITÉ.
S’pas un mythe ni une légende urbaine. Paris (et sa région) est peuplé de beaucoup de c*nnards individualistes en puissance (mais pas que hein).
Le parisien n’a pas le temps, jamais. Il court dans les couloirs du métro tout le temps, pour prendre son métro, alors que bon, y’en a toutes les quoi ? Deux minutes ?
Il force le passage pour monter dans la rame même quand c’est archi-plein, et bien sûr dans tout ça, il ne considère pas les autres.
Dans les autres, hélas, y’a toi et ton tank-poussette. Toi qui fait ch*er à prendre tant de place dans la rame. Toi qui fait peut-être (sûrement) pitié devant ces escaliers que tu vas devoir monter avec ton tank-poussette dans les bras, et qui le gêne lui qui court et monte les marches 4 par 4 plutôt que de te proposer son aide. Toi qui soûle à vouloir prendre l’UNIQUE ascenseur de la RATP qui fonctionne, plutôt que de prendre les escaliers, et va le faire se serrer dedans parce qu’ils sont pas bien grand ces ascenseurs, et quand tu y mets un tank-poussette, ta personne et 2/3 parisiens bien portant avec leur 2 jambes fonctionnelles,  bah on manque d’espace.

Tu l’auras compris, quand t’es sur Paris, tu te débrouilles seule. La RATP ne t’aide pas, les gens non plus (ou alors c’est aussi des agents de la RATP ?!). Et pire, ils te montrent même parfois combien tu les gênent. C’est vrai quoi, pourquoi tu cherches à sortir, avoir une vie, avec ton bébé si petit ? Restes chez toi femme au foyer, on te la déjà dit.

Bon, je plaisante à moitié (quoi que ?), je croise aussi des gens aimables qui m’aident à monter les escaliers, monter dans le train, me font même un brin de causette devant mon bébé-mignon, des gens qui ont le temps et ne sont pas centré sur leur nombril… Il y en a.
Mais sur le nombre de personne autour c’est une minorité, et j’ai malheureusement souvent du me taper des escaliers seule alors que des gens étaient présents, et me passaient devant alors que je galérais. Ces gens qui baissent les yeux parce que au fond d’eux ils ont un peu honte de ne pas proposer leur aide, mais que veux-tu, ils ont pas l’temps (mais je vous vois et je vous juge oui oui !). L’individualisme dans toute sa splendeur.

Et que dire des gens qui n’ont aucune raison valable de prendre l’ascenseur mais qui font la queue pour le prendre quand même, quand pourtant se trouve des escalators sur la station, m’obligeant souvent à attendre un A/R de l’ascenseur pour pouvoir monter… Je n’ai encore rien dit, mais un jour quelqu’un prendra pour tous, et je cracherai mon venin m’indignant devant ces gens bien portant usant d’un service pour ceux n’ayant pas le choix, et faisant perdre son temps à chacun pour leur petit égo de flemmard (et après on s’étonne de l’obésité grandissante, sérieux ?).

Bon après ça, si des parisiens passent par ici je risque le lynchage lol mais fallait qu’ça sorte, et en y repensant à ces déboires que je vous ai raconté, je me suis bien marrée et ça m’a rappelé ce sketch du Palmashow :

Les soldes sont là, je compte bien tenter de faire un peu les boutiques et qui sait, j’aurai sûrement d’autres anecdotes à te raconter (ah mais je peux aussi vous parler des rayons trop petits pour mon tank-poussette… ou pas ?) ;)

Les parisiens je vous fais la bise quand même, sans rancune ! Et Paris, je t’aime toujours et I’ll be back !

 

Zelle
Rendez-vous sur Hellocoton !

Des Petits Bouts qui se ressemblent...

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

3 commentaires sur “Tank-poussette vs The World…”